Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2226 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Économie

Relire Keynes
Daniel Rallet, professeur de SES au lycée Roosevelt de Reims

Enseigner les auteurs ? Il y a des débats sur le sens à donner à cette question, et sur les pratiques pédagogiques qui en résultent. Je me contenterai donc d’un simple constat que par prudence j’emprunterai à Pascal Combemale1 : « Ce retour consiste tout simplement à se demander : au fait, Smith, Keynes,qu’est-ce qu’ils racontaient vraiment ? » Il ajoute que le retour aux auteurs a d’abord un sens pour les enseignants qui ont besoin de recul, de distance par rapport au foisonnement de l’actualité et à la succession des modes intellectuelles, et qui cherchent chez les grands auteurs des problématiques, des questions pertinentes.

N

ous enseignons, et pas seulement en spécialité, la controverseentre Keynes et Pigou sur la relation salaire/emploi. Cette controverse est un classique du débat en économie. Mais s’agit-il seulement d’économie? Poser la question, c’est s’interroger sur les construits scolaires et universitaires qui, à partir de l’œuvre de l’auteur, créent leur propre légitimité. Enseigner Keynes est une affaire de convention2, nous le savons bien, il y a même plusieursconventions possibles, mais le retour au texte permet de se confronter à la pensée de l’auteur. Pourquoi Keynes s’oppose-t-il à une politique de baisse des salaires nominaux, en d’autres termes, qu’est-ce qui fonde leur rigidité ? Nous voilà en terrain connu. Évidement, il y a les enchaînements économiques bien connus aujourd’hui, mais la lecture de la Théorie générale3 révèle que ces enchaînements sontpour le moins complexes, voire confus, et que cette complexité conduit de fait à une certaine indétermination.

Par contre, la relecture du texte original montre qu’on a beaucoup simplifié l’argumentation de Keynes, essentiellement en la privant de sa portée sociale et politique, pour la réduire à des flux circulant mécaniquement dans des tuyaux. Keynes développe longuement l’argumentationsuivante : ce qui est déterminant, c’est la demande effective, et celle-ci est constituée par les prévisions des entrepreneurs. Le niveau des salaires nominaux importe beaucoup moins que les anticipations qu’ils font sur l’évolution future de ceux-ci. Keynes explique que si la réduction des salaires nominaux opérée aujourd’hui est ressentie par les entrepreneurs comme s’inscrivant dans un mouvement debaisse qui va se poursuivre, l’impact sur l’efficacité marginale et la production sera défavorable. En revanche, si cette baisse est vécue comme étant la dernière avant de nouvelles hausses, cette baisse-là aura un effet positif sur la croissance. « La contingence favorable à l’efficacité marginale du capital est celle

où l’on croit que les salaires nominaux ont atteint leur minimum et que leursvariations ultérieures seront orientées vers la hausse. La contingence la plus défavorable est celle où les salaires nominaux fléchissent lentement et où chaque réduction affaiblit la confiance dans leurs chances de se maintenir par la suite. » Ceci amène Keynes à une conclusion qui nous semblera fort peu keynésienne4 : une baisse des salaires nominaux pourrait, dans certaines condi-

„
1.Intervention devant un stage Mafpen, Paris, 17 octobre 1995. 2. Keynes, plus que d’autres, a été « (re)construit » et cette (re)construction a été fructueuse. 3. Relire le chapitre 19 de la Théorie générale, PBP, édition de 1972. 4. Keynes évoque bien ici les effets macroéconomiques : « Puisqu’une réduction des salaires nominaux particulière à une entreprise ou à une industrie est toujours profitable àcette entreprise ou à cette industrie prise individuellement, il se peut qu’une réduction générale des salaires, bien qu’elle produise des effets différents, fasse naître, elle aussi, un état d’esprit optimiste chez les entrepreneurs, ouvrant ainsi une brèche dans le cercle vicieux des appréciations indûment pessimistes de l’efficacité marginale du capital et remettent les choses en train sur...
tracking img