Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2979 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Economie européenne

Introduction générale

I- L’intégration économique internationale.

§ 1 : Le Concept d’intégration.

1) Définition.

Cf. polycopié page 1.

Citation de F. Perroux « Dans la hiérarchie des mots obscurs et sans beauté dont les discussions économiques encombrent notre langue, le terme d’intégration occupe un bon rang ».

Il fautvoir plusieurs définitions :
- Les définitions larges, mais imprécise c’est pourquoi il y a des définitions sur les moyens.
- Les définitions fondées sur les moyens.

Le concept d’intégration économique se définit par le marché (c'est-à-dire du marché économique) ce qui donnera lieu à la définition de l’intégration par la planification de la production.

2)Caractéristiques.

L’intégration c’est un processus, c'est-à-dire un ensemble de mesures ayant pour objet de supprimer les discriminations et d’élaborer des complexes économiques internationaux communs.

L’intégration c’est aussi une situation se caractérisant par l’absence de discrimination ou par bon nombre de processus complexe : cela renvoi à l’idée de « production ».

Différence entre intégrationet coopération : l’intégration diffère par son caractère plus universel, dans le domaine international la coopération peut être limitée dans certains secteurs comme l’électricité par exemple alors l’intégration n’a pas pour objet de diminuer la discriminer mais en fait la supprimer.

§ 2 : Les différentes formes d’intégration.

Chaque type d’intégration doit pouvoir refléter l’essencepolitique et économique des pays qui se regroupent : on peut distinguer plusieurs intégrations.

1) Fondées sur le marché (ZLE, UD, MC, UE, IET) = type capitaliste.

Ceux sont celles de types capitalistes, elles se font par le marché en abolissant les discriminations entre les pays comme l’abolition des barrières douanières. Dans cette forme d’intégration il y a aussi unecertaine forme d’interventionnisme économique européen.

Degrés d’intervention économique internationale :
Cf. polycopié page 2.
- La zone de libre échange.
- L’Union douanière.
- Le marché commun.
- L’Union économique.
- L’intégration économique totale.

Cependant il n’y a pas toujours de distinction opérée entre les derniers degrés.
Ces différents degrés n’ont pas àêtre systématiquement assimilés aux étapes d’un mouvement vers une UE ou IET (Intégration Economique Totale).

Les unions douanières s’opposent-elles aux accords internationaux ?
Il existe une clause « De la nation la plus favorisée » : « tout avantages commerciales accordés par un pays à un autre pays doit être immédiatement accordé à tous les pays membres de l’OMC » Cela élimine certainesdiscriminations vis-à-vis de certains pays mais cela ne vaut pas pour les Etats non membres, mais il existe des exceptions qui permettent la véritable formation d’une Union douanière.

2) Autres formes d’intégration (Types socialistes et cas des PED).

• Les intégrations de types socialistes :
Il s’agit d’IEI (Intégrations économiques internationales), il s’agit d’économiecollectiviste avec une économie planifiée. Pays ayant mis en place une intégration par la production, par le développement en procédant par le plan quinquennaux en faisant des projets d’investissements commun par exemple la construction d’un barrage électrique commun. Ex : le CAEM (Conseil d’Assistance Economique Mutuelle) ou COMECON (nom anglais). Le CAEM a été efficace les premières années en créant uneharmonisation entre les pays mais il n’a jamais eu une bonne coordination de plans internationaux ; et les échanges entre les pays du CAEM a stagné dans les échanges entre les pays de l’Est. Ce dernier a disparu en 90 après la chute du Mur de Berlin.
Problèmes qui se posent du fait du CAEM :
- La monnaie utilisé dans le CAEM c’était le Rouble transférables afin d’atteindre des échanges...
tracking img