Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 3: Structure et dynamique sociale
I) Le système de stratification sociale :
A) Qu’est ce qu’une stratification sociale :
Stratification: division de la société selon des critères de richesse, de prestige et de pouvoir. La société s’organise en système en fonction de l’âge, du sexe, de l’ethnie, de la catégorie sociale, du mode de vie… La société est stratifiée en fonction dereprésentation sociale. Une représentation est une idée construite progressivement par les membres du groupe à une époque donnée.
B) Stratification sociale dans les sociétés traditionnelles : castes et ordres
| Caste | Ordre |
Critère d’appartenance | Hérédité, religion (degrés de pureté) | Hérédité (+souple), prestige, d’honneur, dignité… |
Mobilité sociale | Il n’y en pas, endogame | Peutse faire mais très rare, elle peut se faire plusieurs génération. |
Rapports entre les groupes | Aucune relation entre les groupes | Ils se côtoient, il n’y a pas de contact mais sans répulsion |

C) Stratification sociale dans les sociétés industrielles : classe et PCS
1. Classes ou strates : conception réaliste ou nominaliste :
| Marx | Weber |
Type d’analyse | Réaliste : legroupe existe réellement, les membres du groupe sont conscients de l’intérêt commun. | Nominaliste : construction artificielle, statistique, regroupe selon des critères objectifs (sexe..), ex : PCS |
Courant d’analyse | Holisme ou déterminisme : le membre est le produit de la structuration sociale qui l’entoure. | Individualisme : individu est autonome, il est acteur de son destin, il vaparticiper à se construction sociale |
Critère d’appartenance | Varie selon la possession ou non du capital | La consommation, la quantité de bien et de service que l’on peut se procurer |
Rapports entre les groupes | Rapport conflictuel : le conflit est systématique entre les groupes sociaux. Cela est du au fait de la conscience des classes. | Il n’y a pas de rapport entre les groupes, le conflitn’est pas systématique. |
Critère de structuration | Possession ou non du capital | Critère économique : la consommationCritère politique : rapport au politique Critère sociale : le prestige |

2. D’autres théories des classes sociales :
Théorie de Bourdieu : un sociologue, représentant du courant holisme (la société représente l’individu). Il distingue 3 critères qui permettent declasser l’individu : le capital économique (le revenu, le patrimoine…), le capital culturel (les qualifications, les connaissances, le maitrise de la langue, le rapport à l’art…), le capital social (les relations, le carnet d’adresse).
Le volume global de capital détenu pas l’individu permet sa position de stratification sociale mais c’est surtout la manière dont il utilise ses possessions, saconsommation. Le volume global de capital détermine ce que dit Bourdieu « l’habitus », qui est la manière de penser, d’agir, son style de vie, nos mentalités. Tout cela abouti à un capital symbolique.
L’analyse de Warner : sa méthode est empirique car elle est basée sur la réalité, et sur l’expérience. Il demande à la population d’une petite ville de définir leurs positions sociales. C’est uneméthode qui est critiqué car elle est faite par des membres d’une collectivité et donc il y a une subjectivité certaine.
3. La nomenclature des PCS :
a) principes de construction :
Nomenclature : liste avec une idée de classification
PCS (profession et catégorie socioprofessionnelle) :
* Elle a pour but de classer l’ensemble de la population
* Elle est multidimensionnelle car elleest établie différents critères (profession, le statu, les qualifications, place dans la hiérarchisation)

b) Limite des PCS :
Identité professionnelle : c’est un élément important de l’identité sociale, C’est ce qui caractérise la profession.
Identité sociale : la manière dont il est perçut par les autres.
Plus l’identité professionnelle est forte plus la mobilisation est plus forte...
tracking img