Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1691 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
POLITIQUE BUDGETAIRE

Avec l'importance des ressources qui sont à sa disposition (recettes des impôts), l'État a souvent la tentation d'agir directement sur certains domaines de l'activité économique. Mais c'est seulement au XXe siècle que l'utilisation systématique des composantes du budget de l'État a donné naissance à la politique budgétaire.

1. Les caractéristiques de la politiquesbudgétaire
1.1 A quoi sert la politique budgétaire ?
La politique budgétaire est une politique économique qui consiste à utiliser le budget de l'État pour atteindre certains objectifs. Autrefois, le budget de l'État ne jouait pas de rôle économique. Il servait seulement à procurer des ressources à l'État afin d'assurer le bon fonctionnement des administrations. C'est seulement à partir de la crise desannées 30 que les autorités économiques ont commencé à considérer le budget, ses dépenses et ses recettes, comme un instrument de politique économique. Les analyses de l'économiste anglais John M. Keynes ont donné une justification théorique à cette idée en montrant que l'utilisation du budget pouvait influencer la demande des agents économiques (consommation des ménages, investissements desentreprises). Le budget de l'État peut donc être utilisé dans le cadre d'une politique de régulation de la conjoncture. Mais il ne faut pas oublier que cette régulation peut jouer dans les deux sens : dans un sens expansionniste lorsque l'on cherche à soutenir ou à favoriser l'activité économique (situations où le chômage est important) ou dans un sens restrictif lorsque l'on cherche à réduire lademande des agents économiques (situations inflationnistes ou déficits extérieurs importants).
1.2 En quoi consiste la politique budgétaire ?
La gamme des instruments de la politique budgétaire est très large car le budget de l'État regroupe une multitude de ressources et de dépenses possibles. Mais le principal instrument consiste à pratiquer un déficit budgétaire en prévoyant un montant dedépenses publiques largement supérieur aux ressources prélevées sur les agents économiques.
1.2.1 Dépenses et recettes
Avec les dépenses publiques qu'il effectue, l'État verse des res sources monétaires aux différents agents économiques. Une augmentation des dépenses publiques accroît le montant de ces ressources et stimule la dépense des agents. Les dépenses publiques sont de natures diverses. Il peuts'agir d'abord des rémunérations des fonctionnaires ; ainsi, l'État qui embauche de nouveaux fonctionnaires favorise l'emploi et la consommation des ménages lorsque le chômage sévit. Les aides aux entreprises constituent un deuxième grand type de dépenses destinées à favoriser l'activité ; ce sont par exemple les subventions (dons) ou les bonifications d'intérêt grâce auxquelles la banque accordedes taux d'intérêt moins élevés que ceux du marché avec une aide de l'État qui comble la différence. Le budget de l'État contribue aussi à soutenir la demande grâce aux dépenses d'infrastructure (transports, autoroutes, par exemple, afin de soutenir l'industrie du bâti ment et des travaux publics) ainsi que par l'intermédiaire de sa propre activité productive (entreprises publiques qui, parexemple, investissent massivement lorsque le secteur privé ne le fait pas). Depuis le début des années 80, la politique budgétaire passe aussi par les recettes de l'État. En effet, une diminution de ces recettes, par exemple une réduction d'impôts, favorise la demande des agents économiques. Ainsi, une réduction de l'impôt sur le revenu stimule la consommation des ménages tandis que la baisse du taux del'impôt sur les sociétés ou certains dégrèvements fiscaux (ce sont des remises d'impôts qui réduisent le montant versé) favorisent l'activité des entreprises (embauches, investissements).
1.2.2 Le déficit budgétaire
Un déficit budgétaire a indéniablement un effet stimulant sur l'activité car l'Etat dépense davantage qu'il ne prélève. Pendant longtemps a régné le dogme de l'équilibre...
tracking img