Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4557 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
République du Sénégal ---------Ministère de l’Economie, et des Finances --------Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie --------Direction des Statistiques Economiques et de la Comptabilité Nationale

Dakar, le 10 février 2007

Fiche sur l’inflation au Sénégal : signification, mesure et modalités pratiques de calcul

Il est courant d'entendre des débats contradictoires à lasuite de la publication d'un indice des prix à la consommation. Ces débats sont d'autant plus amples qu'il existe, dans les pays, des indexations légales ou contractuelles de salaires.

Les positions contradictoires souvent observées s’expliquent du fait que les consommateurs ne retiennent, consciemment ou inconsciemment, que les cas les plus frappants (produits de consommation courante). Parailleurs, la distinction est mal faite entre les mouvements de prix et les autres raisons d’augmentation des dépenses (taille du ménage qui augmente, biens nouveaux qui arrivent avec des prix élevés, changement de mode consommation, etc.). Ainsi, du fait des différents types de consommation et des évolutions diverses des prix, chacun croit vivre l'inflation comme un phénomène propre dont il détientla mesure objective. Il se passe ainsi un phénomène de sélectivité de la mémoire par rapport aux mouvements des prix.

Cette fiche a pour objet de définir l’inflation, sa mesure et les modalités pratiques de son calcul au Sénégal.

I. L’INFLATION

Il y a inflation lorsque le niveau général des prix croît alors que la valeur des marchandises en circulation (Produit intérieur brut) n’augmentepas.

© DSECN/DSC janvier 2007

1

Dans toute économie, il existe une correspondance entre ce qui est produit (localement ou importé) et la monnaie en circulation. Le niveau général des prix est l’expression de cette correspondance. L’inflation se signale par une hausse de prix, mais toute hausse de prix n’est pas synonyme d’inflation. Une hausse de prix est toujours équivoque. Cettedernière peut être l’émanation d’une pénurie momentanée, d’une augmentation de la demande, d’une hausse localisée sur quelques marchés (par exemple le marché du pétrole en ce moment). L’inflation est un accroissement général, durable et structurel du niveau des prix ; elle commence quand le processus de hausse de prix devient cumulatif et incontrôlable. La dimension la plus importante dans l’inflation estd’ordre psychologique. a) Les formes d’inflation Il existe trois formes d’inflation qui sont classées par ordre croissant de gravité, dans le éveloppement du processus inflationniste : • l’inflation latente, contenue, déguisée ou rampante: elle est caractérisée par la hausse des prix de façon épisodique liée par exemple à l’accroissement de la population, une relance de la consommation après destensions sociopolitiques, une pénurie de la production (cas des produits maraîchers et halieutiques entre juillet et septembre au Sénégal), etc. • l’inflation ouverte : elle commence dès que la hausse dissimule des anticipations à de nouvelles hausses de prix de la part de tous les acteurs de la vie économique (consommateurs, producteurs, Etats). La croyance à l’accroissement des prix provoque lahausse même si cette dernière n’est pas nécessairement fondée. Ce processus cumule les effets d’entraînement et se nourrit de lui-même, comme une boule de neige. • l’inflation galopante ou hyper-inflation : la hausse de prix est de plus en plus forte, du fait que les mobiles psychologiques (la peur de la hausse) ont pris plus d’importance que le déséquilibre entre l’offre et la demande. Elle placela balance commerciale en déficit ou l’accentue, parce que les importations augmentent tandis que les exportations diminuent brusquement. Il faudrait ressusciter la confiance du public pour enrayer le mouvement.

Les formes d’inflation connues jusqu’à ce jour au Sénégal sont l’inflation contenue (actuellement) et l’inflation ouverte (au cours du premier semestre 1994 : année du changement de...
tracking img