Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1391 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Mécanismes de base : Les lois du marché.
La notion de concurrence pure et parfaite
I -- Le fonctionnement théorique des marchés
Un marché peut se définir comme le lieu de rencontre entre une offre et une demande. Cette rencontre détermine une quantité échangée (de bien et de services, de travail, de monnaie, de titres financiers) et un prix de vente (prix des biens pour le marché desbiens et des services, cours boursier pour le marché des titres financiers, salaire pour le marché du travail, taux d'intérêt pour le marché monétaire, etc...).
En théorie, les lois du marché ne peuvent réellement fonctionner que dans le cadre d'une concurrence pure et parfaite. Nous commencerons par expliquer le mécanisme théorique de la loi de l'offre et de la demande et caractériserons ensuitela notion de concurrence pure et parfaite.
la loi de l'offre et de la demande.
{draw:frame}
En abscisse, on porte la quantité donnée d'un bien quelconque. En ordonnée, on porte le prix de ce bien.
On peut imaginer les quantités qui seraient offertes par les producteurs pour différents prix et représenter par un point chaque combinaison prix quantité. On obtient ainsi un tracé du typede la courbe O. On constate que cette courbe est forcément croissante puisque les quantités offertes augmentent lorsque le prix augmente.
En procédant de la même façon pour les quantités demandées, on obtient un tracé décroissant du type de la courbe D.
Dans l'hypothèse d'un marché concurrentiel, le prix est librement déterminé entre les offreurs et les demandeurs jusqu'au moment où l'offreest égale à la demande.
Dans cet exemple on voit qu'il n'existe qu'un seul prix (P1) correspondant à une équivalence entre l'offre la demande. Ce prix est qualifié de «prix d'équilibre».
On dit qu'il s'agit d'un prix d'équilibre car la fixation de tout prix plus faible ou plus élevé enclenche un mécanisme d'ajustement automatique qui ramène en P1.
Par exemple, un prix fixé en P2 entraîneune offre excédentaire par rapport à la demande. Dans ce cas, les producteurs ne parviendront pas à écouler tous leurs produits à ce prix. La concurrence entraînera alors une baisse des prix jusqu'en P1.
Si au contraire le prix est fixé en P3, il y aura une demande excédentaire par rapport à l'offre. Cet excès de demande permettra aux producteurs de monter les prix jusqu'en P1.
Le credolibéral se fonde largement sur la croyance dans les vertus des lois du marché pour la régulation automatique de l'économie (voir le concept de « main invisible » d'Adam Smith).
La loi de l'offre et de la demande est censée s'appliquer sur tous les types de marchés :
Sur le marché du travail (rencontre entre l'offre de travail en provenance des salariés et la demande de travail en provenancedes employeurs) -- le prix du travail (salaire) résulterait donc d'un ajustement automatique.
Sur le marché des capitaux (rencontre entre les offreurs et les demandeurs de capitaux) -- la fixation des taux d'intérêt résulterait donc également d'un mécanisme d'ajustement automatique.
Sur le marché du change -- la fixation du cours des monnaies dépendrait également des loisdu marché.
Toutefois, l'application parfaite des lois du marché suppose que les conditions de réalisation de la concurrence pure et parfaite soient remplies.
La concurrence peut-elle être réellement pure et parfaite ? Cette notion n'est-elle pas utopique ? La loi de l'offre et de la demande n’est-elle pas parfois bien éloignée de la réalité ?
II -- La notion de concurrence pure etparfaite
Ce schéma idéal se caractérise par la réunion de cinq éléments :
1er élément : l'atomicité.
L'atomicité d'un marché se caractérise par la présence d'un grand nombre d'offreurs et de demandeurs. Ces offreurs et ces demandeurs doivent être de taille réduite («atomes»).
On dit qu'il y a atomicité d'un marché lorsque aucun agent du marché (acheteur ou vendeur) ne peut, par sa...
tracking img