Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9987 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’excellence universitaire et l’insertion  professionnelle : leçons des expériences  internationales
2ème partie du Rapport de la mission Aghion à Mme Valérie Pécresse Ministre de l’enseignement supérieur et de  recherche 
Le 12 juillet 2010

Avant‐Propos
• La Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche m’a confié en novembre 2009 une mission d’analyse des systèmes d’enseignement supérieur et de recherche, en me demandant de m’entourer  d’experts internationaux à même d’apporter un éclairage singulier sur les universités françaises. • La mission a été entièrement composée de personnalités internationales, universitaires ou anciens  universitaires, impliquées dans la réforme des universités à l’étranger. Je tiens à les remercier à nouveau du temps qu’ils ont passéet des contributions irremplaçables qu’ils ont apportées dans nos  réflexions. • Le rapport d’étape que j’ai remis en janvier 2010 a exploré la problématique de l’excellence, avec la  volonté d’alimenter la réflexion sur les moyens à employer pour faire émerger, en France, des pôles  d’excellence dans l’enseignement supérieur et la recherche, qui puissent rivaliser avec les meilleures universités au niveau mondial. J’y rappelais les trois dimensions structurantes de l’excellence :  l’autonomie, les moyens, et la logique des incitations. • Dans cette deuxième partie du rapport, j’aborde une autre facette de l’excellence universitaire  : la  capacité des établissements d’enseignement supérieur à former des jeunes adultes aptes à s’insérer  efficacement dans le marchédu travail. L’insertion professionnelle des jeunes est une mission  fondamentale  des établissements, dont la performance ne peut pas se mesurer seulement à l’aune  des classements internationaux, centrés sur les résultats de la recherche. • Alors que le rapport d’étape s’intéressait d’abord aux cycles avancés d’études (niveau qualifié de  graduate à l’étranger) et àla gouvernance des établissements, le présent rapport met logiquement  davantage l’accent sur le premier cycle universitaire, appelé généralement Undergraduate.  Philippe Aghion Professeur d’économie à l’Université de Harvard Membre du Conseil d’Analyse Economique

2

Composition de la commission

• • • • • • • •

Mathias Dewatripont, Directeur de l'Ecole de Commerce Solvay (U.L.B., Bruxelles)Pr Martin Hellwig, Directeur de l'Institut Max Planck à Bonn (Allemagne) Bengt Holmstrom, Professeur d'Economie au MIT Caroline Hoxby, Professeur d'Economie à l'université de Stanford Wilhelm Krull, Secrétaire Général du Volkswagen Stiftung Andreu Mas Colell, Président du European Research Council Jo Ritzen, Président de l'université de Maastricht Andre Sapir, Senior Fellow àBruegel et ancien conseiller du Président de la Commission  Européenne • Michael Sohlman, Directeur de la Fondation Nobel

La commission a bénéficié du concours de Marc Schwartz, Boris Walbaum et Sébastien Loisel  pour la préparation de son rapport.

3

Principales conclusions du rapport d’étape de la mission Aghion
1

Rap pe l

• L’excellence académique est un facteur majeur de la croissance potentielle des pays développés. Pour stimuler l’excellence et renforcer la compétitivité internationale de leurs systèmes universitaires, les gouvernements  peuvent actionner 3 leviers de façon coordonnée :  – renforcer l’autonomie des établissements ; – accroître les moyens de façon significative ; – recourir aux incitations, notamment dans l’attribution des fonds de recherche. •L’excellence universitaire repose sur la mise en place d’une gouvernance équilibrée entre légitimités exécutive et  académique :  – conseil d’administration (Board of  Trustees) resserré, largement composé de personnalités externes . Le  conseil d’administration nomme le président et le comité exécutif ; – instance académique (sénat) large, qui conseille le président, ainsi que des comités ad hoc (enseignants ...
tracking img