Ecotourisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4702 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE TOURISME :
L’écotourisme est-il un mode durable de valorisation des ressources naturelles ? Une comparaison Namibie - Madagascar

INTRODUCTION :

Le secteur du tourisme a un impact conséquent sur l’environnement. En effet, ce secteur émet les mêmes pollutions que n’importe quelle autre industrie[1] : la pollution de l’eau, de l’air, la production de déchets, la destruction deressources naturelles, l’utilisation de produits chimiques ou pétroliers, la pollution esthétique de certains milieux, etc. De plus, les pays les plus attractifs par leur richesse environnementale sont également les plus fragilisés.
C’est en regard de ce contexte préoccupant, des contraintes environnementales et des politiques actuelles[2], que des mesures ont été prises, dans le champ du tourisme.L’écotourisme semble être une approche intéressante qui permet de voyager de façon responsable dans les espaces naturels. Toutefois, cette approche, en opposition au tourisme de masse, actuellement majoritaire implique de profonds changements.
Ainsi, est-il possible de développer l’écotourisme sans le transformer en tourisme de masse ? Comment respecter les intérêts de chaque partie prenante ?Est-il un mode durable de valorisation des ressources naturelles ?
Afin d’apporter des éléments de réponse satisfaisants à cette problématique, il s’agit tout d’abord de réaliser un résumé du dossier à étudier. (1). Ensuite, nous répondrons aux cinq questions données (2), pour finalement proposer un regard critique sur cette étude. (3).

1. RESUME :

Dans certains pays où le taux depauvreté des populations rurales est très élevé, les ressources naturelles sont une richesse essentielle. Les habitants largement dépendants adoptent deux comportements très contradictoires : soit ils vendent ces ressources aux pays du nord jusqu'à l’épuisement total de ces dernières, soit, ils les valorisent par le biais du tourisme. Cette seconde attitude permet de leur rapporter de l’argent tout enprotégeant la biodiversité de leur environnement. Dans ce sens, le concept de l’écotourisme est considéré comme un modèle durable.
Dans ce document, les auteurs ont choisi d’étudier cette méthode en comparant le cas de la Namibie et de Madagascar. Ils mettent en avant l’évolution de ce concept d’écotourisme. Si auparavant il était davantage pratiqué par certains adeptes, précurseurs etconnaisseurs de l’environnement, aujourd’hui il tend à se développer pour une cible plus large.
Ainsi, comment ce développement peut-il respecter l’esprit initial de l’écotourisme, sans le transformer en tourisme de masse ? Quel est le réel objectif des politiques sectorielles : développer l’écotourisme pour lutter contre la pauvreté locale ou intégrer ce concept dans une filière globale pour en faireun nouveau produit touristique? Comment respecter les intérêts de chaque partie prenante ?
Le concept d’écotourisme rencontre de nombreuses difficultés pour prendre de l’ampleur. Les pays riches en capital naturel, comme Madagascar et la Namibie, ont choisi de valoriser ces richesses pour relancer leur économie et augmenter leur niveau de vie. Le tourisme représente une réelle opportunitépour lutter contre la pauvreté et protéger la biodiversité. Malheureusement, ce secteur est principalement gérer par les pays riches. En effet, ce sont généralement les investisseurs du nord et les clients des pays développés qui ont la possibilité de proposer ou de s’offrir de tel service. Les activités touristiques font d’ailleurs parties d’une filière globalisée, structurée et très rentable. De cefait, les opérateurs du nord ont une position financièrement dominante sur les pays du sud. Les investisseurs saisissent l’occasion d’élargir leur offre touristique. Le nouvel engouement pour l’écologie engendre une clientèle plus responsable. C’est pour eux l’occasion de s’emparer d’une activité en pleine essor.
Face à cette concurrence grandissante, les pays du sud tentent, eux aussi,...
tracking img