Ecriture d'invention, autobiographique.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2388 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[…]Je me souviens encore de ce fameux soir de juillet. Je fêtais mes treize ans. Le soleil était bas dans le ciel à cette heure, mais la chaleur n’en demeurait pas moins écrasante. Comme d’habitude à cette époque de l’année, les cigales chantaient. Mes parents avaient organisé un grand
Repas familial pour célébrer mon anniversaire. Nous nous
Installâmes dehors sur une grande table de verre queMaman
Avait préparé et décoré avec soin. Le dîner me sembla durer
Une éternité. J’attendais avec impatience mes cadeaux…
Enfin, le moment tant attendu arriva. J’ouvris chaque paquet
Avec une telle ferveur, une telle impatience que j’en arrivais
Rapidement au dernier. Il n’en restait qu’un, celui que j’attendais le plus : celui de mes parents. Il était petit, compact, emballé dans un très jolipapier doré, couleur du soleil, de l’été. Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’il contenait. Je m’interrogeais vivement. Soudain, prise d’une envie dévorante, piaffant d’impatience, je l’ouvris. Mais quelle déception ! Ce si joli paquet ne contenait rien d’autre que des livres. Voyant mes parents souriants, ravis, fiers de leur trouvaille, je fis mine d’être satisfaite et les embrassais. Mammère s’approcha de moi et me glissa au creux de l’oreille « Fais en bon usage, ma Chérie ». À cet instant précis, je ne compris pas la signification de son propos. Je la compris bien plus tard. Ce cadeau contenait deux livres.
Le titre du premier me laissa perplexe, je ne savais quoi en penser : Deux jours à tuer de François d’Epenoux. Je dois avouer que la couverture de cet ouvrage éveilla en moiune certaine curiosité : Un homme dans un jardin, seul face à la mer, comme un retour à la nature…
Quel secret renfermait ce livre ? J’allais bientôt le découvrir.
Le second, plus épais, s’intitulait Harry Potter à l’école des sorciers. Finalement, mes parents avaient bien choisi. J’avais toujours souhaité avoir des pouvoirs magiques. Le monde imaginaire des sorciers me faisait rêver depuis maplus tendre enfance. Mon père et ma mère me connaissaient si bien. J’étais impatiente de me retrouver en terre inconnue.
Il était tard. Le soleil se couchait. Je remerciais l’ensemble de ma famille et montais dans ma chambre, les bras remplis de cadeaux. Je posais les livres sur ma table de chevet. J’éteignis la lumière et ferma les yeux. Cependant, je n’arrivais pas à dormir. Quelque chose meperturbait. Mais quoi ?
N’arrivant pas à trouver le sommeil, je rallumais la lumière et tout à coup, je sus exactement la raison pour laquelle je n’arrivais pas à m’endormir. « Deus jours à tuer » m’appelait à lui. Je fus submergée par un sentiment que je ne saurais définir. Pourquoi ce livre éveillait-il en moi une telle curiosité ? Je n’avais jamais adoré lire ; c’était une chose que lesprofesseurs nous obligeaient à faire depuis tout petit. J’avais le sentiment que la lecture n’était pas une source de plaisir, mais d’obligation. Tiraillé par cet appétit, cette curiosité, qui ne semblait vouloir se résoudre, je décidais finalement d’entreprendre la lecture de Deux jours à tuer. J’étais déterminée à percer le mystère que ce livre semblais dissimuler. Au fur et à mesure que je parcouraisles lignes, la lecture prenait pour moi une toute autre signification. Là, à quelque centimètre du sol naissait un bonheur sans maître. J’étais transcendée par ce livre, à tel point que ne voyant l’heure passée je lu toute la nuit. Deux jours à tuer ou toute l’ambigüité de l’Homme. Que dire sur la vie d’Antoine Méliot ? Il a une femme ravissante, trois merveilleux enfants, des amis fidèles, unegrande maison meublé avec gout et un métier bien payé. Mais la vie d’Antoine pris un tout autre tournant lorsque, durant un dîner avec ses amis, il décide tout bonnement de saboter son bonheur : non seulement l’amour fou qui l’unit à sa femme et à ses enfants, mais aussi les liens sacrés qu’il entretient de longue date avec ses meilleurs amis. Je parcourais les lignes en me demandant comment un...
tracking img