Ecriture d'invention utopie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (615 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Ecriture D’invention

Je découvrais cette petite principauté du nom d’Aléria qui ne comptait que quelques milliers d’âmes et fonctionnait de manière très autonome, bien qu’elle fût entourée degrand pays très industrialisés. La vie politique y était très bien organisée, de sorte qu’aucun Alérien ne se sentait délaissé.

Les politiciens s’étaient portés volontaires parmi les habitants et seréunissaient dans la salle des décisions pour voter les différentes lois. L’assemblée avait lieu le lundi, puis les projets de lois étaient rédigés dans le journal local le lendemain, afin que toute lapopulation en soit informée. Le mercredi et le jeudi, elle pouvait, si elle s’opposait au projet, signer un registre des contestations ( il n’y en avait très peu). Le vendredi, si le nombre designatures était jugé faible, la loi était autorisée le samedi et appliquée la semaine suivante. De ce fait, chaque Alérien se sentait acteur de la vie politique et responsable des uns et des autres.

Larichesse du pays était fondée sur un système bancaire et financier très bien organisée, si bien dirigé et tellement sûr que nul habitant ne doutait de son efficacité. Le système était réputé pour êtred’une extrême prudence dans son placement, ce qui leur avait permis d’éviter les crises financières mondiales. Les banques et les services étaient concentrés dans le centre-ville qui avait une belleallure, et les villes voisines étaient occupées par les terres agricoles qui servaient à nourrir la ville. L’alimentation était assurée par une production locale admirable. Entre les activitésbancaires, les services et l’agriculture, le travail ne manquait pas à Aléria, le taux de chômage était nul.

La population active se répartissait harmonieusement dans tous les métiers pour occuper tousles postes disponibles de cette société. Aucune activité ne souffrait car chacune d’entre elle était correctement rémunérée et tous les citoyens s’épanouissaient dans tous les métiers au sein de leur...