Ecrivains du 19eme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1504 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Littérature

Jean Genet, né en 1910 mort en 1986. Il a une enfance un peu particulière. Né d'un père inconnu;mais abandonné à sa naissance par sa mère, recueilli par une famille nourricière dans le morvan, enfant de l'assistance publique, orphelin, il a un peu romancé cette jeunesse, se disant malheureux et exclu, même si ce n'était pas vrai, il avait un lien très fort avec sa mère adoptive, eta très bien réussi à l'école, assez bon en langue, très brillant. Et il a été enfant de chœur, étonnant vu qu'il verse bcp dans l'érotisme, ça le marque beaucoup. Plus il grandit plus il va dans la marginalité, il va de maison de redressement en prison, fugue, marqué par l'errance. Il commet son premier vol à 10 ans, c'est un peu l'acte fondateur de sa mythologie, il va sanctifier ce geste.
Onl'envoie très vite dans une voie professionnelle : typographe, mais il fugue à nouveau. Il est enfermé dans une colonie pénitencière. C'est là qu'il découvre son homosexualité. C'est là aussi que toute la liturgie au centre de son oeuvre (domination, soumision) prend son importance, très intéressé par les comportements SM.
Il découvre la hierarchie masculine, avec des liens très féodale entreprisonner-gardien, ce qui l'intéresse. A 18 ans il quitte la colonie pénitencière et s'engage dansla légion étrangère.
Il part en afrique du nord, au moyen orient. Il est marqué parce qu'il y découvre. Il est pro palestien totue sa vie. Dans ces pays c'est aussi le charisme masculin qui l'intéresse et le fascine.
Après il revient à paris, continue à vivre de vol, vole notamment des livres.Continue en prison (à fresnes), il écrit en prison.
1944 : Notre Dame des Fleurs – Motif des fleurs très important.
1947 : Les Bonnes -
1956 : Le Balcon
1961 : Les paravents. Mis en scène par Roger Blin, fait un tel scandale que le soir de la première la police doit intervenir. 4 ans après la guerre d'algérie il remue des choses très
fraiches.
Il commence à avoir une reconnaisseinstitutionnelle pendant ce temps, notamment par Sartre en 62, qui écrit Saint Genet, comédien et martyr, où il décortique son oeuvre. Ca a une impact terrible sur Genet qui reste totalement bloqué, de voir quelqu'un décvrypter son oeuvre et pendant 10 ans il n'arrive plus à écrier.
Il part aussi aux états unis et défendra la cause d'un condamné à mort

Q_adruple exclusion dans ses oeuvres :
l'enfancesans mère et sans lieux. Qui provoque chez lui l'absence de patriotisme, il est pas patriotte dans sa tête (il dit même « je vomis la france »). Lien avecla mère que l'on peut retrouver dans les paravents.
Le hors la loi, il s'exclu de la loi, de la justice. Culte de la marginalité. Il déserte plusieurs fois dans la légion étrangère. Il fuit et fugue
La marginalité sexuelle; Il affirme sonhomosexualité, pas comme gide, proust, cocteau qui ont tous choisis des vies respectables et bourgeoises. Lui met en scène le SM.
Il inverse l'axiologie admise. Il célèbre la beauté du crime, la marginalité. Littérature de la transgression.

Met en scène des univers de pouvoir, des hierrachie de pouvoir. Scène de SM. Il aime l'abjection, se complait dans la scatologie. Univers très ritualisé (enfantde choeur, habitude du st sacrement, liturgie catho). Et en meme temps très oxymorique, la violence, la beauté, la noirceur, innocence et perversité.

Son théâtre :
Ses premières pièces, notamment les bonnes, restent d'une vue classique, théâre de chambre. Et dans les années 50 la scènographie change, il cesse de dérouler une action, il montre plutôt un conflit qui progresse, dans lesparavents il désarticule les tableaux. Effet de mise en abime (paravent : sa dernière pièce, rassemble toutes les autres, ici tout est permis, il fait ce qu'il veut. S'affranchit deu décor, du temps, on dessine sur les paravents et sa suffit.)
Paravent : cce qui protège, ce qui cache, mais aussi que l'on peut percer.
Il aime pas Brecht.

Arabe tremblent, colons sont immenses. Ce qui demeure c'est la...
tracking img