Eden

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6937 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’év%luti%n de la délinquance juvénile en France
Laurent MUCCHIELLI *

C0ntrairement à ce que l’0n p0urrait cr0ire à l’éc0ute d’un débat médiatic0-p0litique très pr0lixe sur le sujet, décrire l’év0luti0n de la délinquance juvénile est une entreprise intellectuelle et scientifique difficile. Il est en effet quasiment imp0ssible de séparer l’év0luti0n des c0mp0rtements délinquants de celle deleur incriminati0n juridique et de leur p0ursuite effective par les multiples agences de c0ntrôle s0cial : la p0lice et la justice, certes, mais aussi les établissements sc0laires, les transp0rteurs, les diverses instituti0ns de prise en charge de la jeunesse. Les c0mp0rtements év0luent, mais n0s représentati0ns et n0s seuils de t0lérance év0luent aussi, et enfin n0tre dr0it pénal et s0n applicati0név0luent également, surt0ut depuis le début des années 1990 (v0ir l’annexe de ce texte). Aux Etats-Unis, il existe depuis un demi-siècle des enquêtes de délinquance aut0-déclarées qui peuvent rés0udre en partie ce pr0blème, mais leur imp0rtati0n en France est tr0p récente (1999) p0ur aut0riser une c0mparais0n dans le temps. Le mieux que l’0n puisse faire est d0nc de présenter les diverses d0nnéesdisp0nibles, en expliquant bien leur m0de de pr0ducti0n, puis de tracer quelques hyp0thèses interprétatives. Je ferai ce travail en distinguant l’év0luti0n générale de la délinquance juvénile dans les d0nnées instituti0nnelles (I), puis en revenant sur les questi0ns d’âge et de sexe des mineurs délinquants (II), enfin en analysant le p0ids des pr0cessus de ghett0ïsati0n et la questi0n de lasurreprésentati0n apparente des jeunes « issus de l’immigrati0n » dans la délinquance (III). I. L’év%luti%n générale de la délinquance juvénile sel%n les d%nnées administratives C0mmenç0ns par examiner l’év0luti0n de la délinquance des mineurs telle qu’elle est c0nnue à travers les statistiques de p0lice. Dis0ns d’emblée que ces chiffres X le n0mbre de mineurs mis en cause par la p0lice et lagendarmerie, sel0n différentes catég0ries d’infracti0n X ne c0nstituent pas un reflet exact du n0mbre de faits c0mmis, ni dans la s0ciété, ni même dans la partie du réel d0nt 0nt c0nnaissance les f0rces de l’0rdre. P0ur qu’une pers0nne s0it mise en cause, enc0re faut-il que l’infracti0n c0nstatée ait été élucidée, ce qui est l0in d’être le cas dans la plupart des situati0ns, n0tamment en matière de v0ls.De s0rte que l’0n ne peut
*

S0ci0l0gue, chercheur au CNRS, enseignant à l’Université Versailles Saint-Quentin en Yvelines, directeur du Centre de recherches s0ci0l0giques sur le dr0it et les instituti0ns pénales (CESDIP, www.cesdip.c0m), auteur de n0mbreux travaux sur la s0ci0l0gie de la délinquance, sur les p0litiques de sécurité et de préventi0n ainsi que sur les émeutes urbaines. C0urriel :mucchielli@cesdip.c0m

1

même pas, en réalité, évaluer la part des mineurs dans la délinquance sel0n cette s0urce. On ign0re en effet quelle est la part des mineurs dans la maj0rité des faits n0n élucidés, rien ne dit qu’elle s0it équivalente à celle des faits élucidés. C’est d0nc avec la plus extrême prudence interprétative qu’il faut lire ces d0nnées.
Tableau 1 : év%luti%n du n%mbre demineurs mis en cause p%ur diverses infracti%ns dans les statistiques de p%lice, de 1994 à 2004 1994 Effectifs V0ls à main armée V0ls avec vi0lence sans arme V0ls de véhicules et 2 r0ues V0ls simples sur particuliers V0ls à l’étalage T"tal v"ls H0micides et tentatives Vi0ls CBV * Prises d’0tages, séquestrati0ns Menaces, chantages T"tal atteintes aux pers"nnes Usage de stupéfiants Destructi0ns,dégradati0ns IDAP ** T%tal 451 4 567 22 506 8 994 12 122 72 403 120 651 5 637 34 2 126 11 207 3 506 12 097 1 655 109 338 % de l’ensemble 0,4 4,2 10,6 8,2 11,1 66,2 0,1 0,6 5,2 0,03 1,9 10,2 3,2 11,1 1,5 Effectifs 364 8 364 16 204 16 015 17 070 84 788 103 1 549 16 791 74 5 540 32 580 17 859 24 581 5 179 184 696 2004 % de l’ensemble 0,2 4,5 8,8 8,7 9,2 45,9 0,05 0,8 9,1 0,04 3 17,6 9,7 13,3 2,8...