Education

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1366 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Quel rôle l’école joue-t-elle dans une société démocratique ?

Brouillon :

-« sté démoc » => Tocqueville : égalité des conditions ; égalité des chances ; mobilité sociale
=> méritocratie : chacun a les mêmes chances au départ, et les meilleurs accèdent aux meilleures situations => donc : inégalités de situation sont justes si égalité des chances/de traitement
( une sociétédémocratique est donc fondée sur le principe de la méritocratie.

-école ? =>rôle d’instruction/intégration = pas pertinent ici.
=> école est fondée sur principe d’égalité des chances ; elle « distribue » des diplômes, qui sont censés faire accéder à certaines positions sociales
=>positions sociales ne doivent dépendre que du mérite (« mesuré » par le diplôme) => méritocratie = aussi statutsocial indépendant de l’origine sociale (statut acquis)
( école est au cœur du fonctionnement de la méritocratie, en théorie : elle repose sur l’égalité des chances (et elle la fait respecter) ; elle permet des possibilités de mobilité sociale, puisqu’elle annule l’influence de l’origine sociale, et ne mesure que le mérite…

-retour au sujet : « quel rôle » ? = à quoi sert-elle ? fait-ellevraiment « fonctionner » la méritocratie ? assure-t-elle des inégalités à l’arrivée qui soient justes ? Les diplômes ne dépendent-ils que du mérite ? Les positions sociales ne dépendent-elles que des diplômes ? Respecte-t-elle vraiment l’égalité des chances ?
« quel rôle joue-t-elle » : dans la théorie ? en réalité ?

-école/méritocratie => critique du système scolaire : inégalité des chances,voire reproduction des inégalités sous couvert de méritocratie (Bourdieu) ; pas égalité des chances parce qu’inégalités de capital culturel non reconnues et transformées en inégalités de « talents ».
=> si pas égalité des chances à l’école : discrimination positive (inégalité de traitement) = juste ? question des ZEP
=> accès des classes populaires à l’école : massification /démocratisation du système scolaire : depuis quand ? comment ça se traduit ? y a-t-il vraiment plus d’égalité ? Effet pervers de la dévaluation des diplômes ?

( 2 grandes idées à partir de tout çà :
-l’école semble être un rouage fondamental de la méritocratie (égalité des chances, mobilité sociale)
-dans la pratique, elle peut aussi être « accusée » de reproduire sans le savoir lesinégalités sociales de départ entre classes sociales.

( 2 plans possibles : soit reprendre ce découpage, soit faire « égalité des chances / mobilité sociale » comme deux parties.

1 : (chapeau) Nous allons tout d’abord voir que l’école semble participer à un fonctionnement de plus en plus « démocratique » des sociétés contemporaines : l’égalité des chances semble être de plus en plus réelle, et lediplôme participe à la mobilité sociale.

(début des arguments = rédigés)
§A : Tout d’abord, l’école, depuis une trentaine d’années, semble donner de plus en plus des chances égales à tous les élèves.
§ il faut commencer par rappeler que l’égalité des chances est un élément essentiel des sociétés démocratiques. En effet, elle est une condition pour que les statuts sociaux ne soient pas héritésmais acquis. [cours]
§ dans cette logique méritocratique, l’école « s’est vue attribuer… » (citation doc 2). Parallèlement, des politiques volontaristes ont été mises en œuvre pour amener une plus grande part des jeunes jusqu’au bac et aux études supérieures [cours]. Cela s’est traduit par une massification du système scolaire [chiffres dans le cours ; document 6]
§ enfin, face aux limites dela méritocratie « pure », on a mis en place des politiques de discrimination positive, pour lutter plus efficacement contre l’inégalité des chances, à l’exemple des ZEP [cours]
§=> ainsi, si une société démocratique est fondée sur l’égalité des chances, alors l’école semble chercher à mettre en œuvre ce principe de façon volontariste.

§B : Par ailleurs, l’école est de plus en plus...
tracking img