Effet du viellissement sur les fonctions exécutives et remédiation à l’aide d’un personal digital assistant pda

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7875 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Effet du vieillissement sur les fonctions exécutives et remédiation à l’aide d’un Personal Digital Assistant PDA

I. Les fonctions exécutives

Nous allons tout d'abord présenter un succinct rappel historique des auteurs impliqués dans la découverte du rôle des lobes frontaux dans les fonctions exécutives. Nous allons ensuite voir différents critères permettant de caractériser unprocessus exécutifs, pour nous intéresser ensuite aux modèles théoriques impliquant ces processus. Enfin, nous nous pencherons sur la localisation anatomique de certaines fonctions exécutives.

A. Rappels historiques

L'étude théorique du rôle des lobes frontaux dans le comportement humains à commencé au début du XX ème siècle, de nombreux et influents théoriciens s'y sont intéressés : Goldstein,Kleist, Hebb Benton...
Ce fût cependant Luria qui le premier proposa de décrire le cortex préfrontal en terme d'administrateur central du cerveau. Au sein du modèle de Luria, les lobes frontaux étaient responsables de la planification, la régulation, et du contrôle des l’activité routinières et complexes.
L'intérêt de la communauté scientifique pour ce qu'on à alors appelé les fonctionsexécutives à augmenté de manière exponentielle durant les deux dernières décennies.
Pourtant, une organisation et une taxinomie complète des fonctions exécutives est toujours absente de la littérature.

B. Caractérisation des processus exécutifs

On doit à Rabbit (1997) différents critères permettant de postuler l'intervention des processus exécutifs. Le premier critère est la nouveauté : uncontrôle exécutif est nécessaire pour réaliser des taches nouvelles qui requièrent :
(a) La formulation d'un but
(b) La planification et le choix des différentes séquences de comportements permettant d'atteindre ce but
(c) La comparaison de ces différents choix par rapport à la probabilité de sucée et leur efficacité dans l'accomplissement de l'objectif
(d) La mise en œuvredu plan sélectionné jusqu'à son accomplissement final
(e) Son éventuelle remise en cause en cas d'échec

Un deuxième critère stipule que le contrôle exécutif est requis dans la recherche délibéré (consciente), d'information en mémoire. On distingue alors la recherche active et planifié d'informations spécifiques, de la récupération automatiques d'informations. La recherche en mémoire d'unchemin par exemple, est supervisé par un contrôle exécutif, l'arrivé en mémoire de souvenir déclenchés par une odeur ne l'est pas.

En outre, les fonctions exécutives seraient nécessaires pour initier de nouvelles séquences de comportement, en interrompant ou en inhibant la séquence habituelle. Elle serait donc responsable de l'allocation des ressources attentionnelles, permettant de passer d'uneséquence à l'autre, en fonction des exigences de l'environnement.

Par ailleurs, le contrôle exécutif serait indispensable pour empêcher la production de réponse automatique mais inappropriée, ainsi que dans les détections des erreurs et le maintiens de l'attention soutenue, sur une longue période de temps, ce qui lui permet de contrôler le déroulement de longues séquences de comportement.

Ladernière caractéristique fondamentale de Rabbi pour reconnaître un processus exécutif est que, contrairement au processus non exécutif, ceux si sont accessible à la conscience.
Les modèles théoriques du contrôle exécutifs

C. Les principaux modèles théoriques

1) Le modèle du contrôle attentionnel de Norman et Shallice

Dans ce modèle, la plupart des actions en cours dépendent del’activation de routines qui demandent peu de ressources attentionnelles. Lorsqu'un conflit oppose différentes routines, il est alors pris en charge par des processus semi automatique de gestion de conflit.
Il existe par ailleurs un système attentionnel de supervision (le SAS ou « Supervisory attentionnal system ») qui intervient lorsque la séléction de schémas d'actions ne suffit pas. Par exemple...
tracking img