Effet stroop

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’attention

L’attention est une concentration de notre activité mentale. Elle est d’abord une focalisation, une canalisation de notre vie mentale.
En 1890, W. James spécule sur le nombre d’idées auxquelles on peut, en même temps, porter son attention.
Les premières théories mettent en avant la capacité limitée de la quantité d’informations pouvant être traitée en un temps donné. Ces théoriesont pris le nom de théories de l’entonnoir car elles amènent que un trop plein d’information ne peut être traité en même temps par notre attention. Cependant, ces théories ont été abandonnées car trop simplistes et ne pouvant rendre compte de la complexité des processus attentionnels.
Plus tard, le behaviourisme rejette toute étude sur l’attention car c’est un processus non observable et nonquantifiable, donc qui paraît peu scientifique.
Puis, à partir des années 40, un regain d’intérêt considérable s’est manifesté pour l’étude de l’attention. La multiplicité des effets de l’attention est donc la première caractéristique des travaux contemporains. Pourtant, même si toutes les situations imaginées par les expérimentalistes fournissent des données pertinentes, l’attention ne peut êtrequantifiée : en effet, on mesurera un temps de réponse ou une capacité mnésique mais aucune performance ne peut être considérée comme une mesure directe de l’attention.
Selon Shapiro (1994), l’attention renvoie à une forme de concentration consistant à inclure des stimuli perceptifs et à exclure ceux qui pourraient interférer avec le processus de traitement. Ceci rejoint la théorie du filtrageinitiée par Cherry en 1953.
Cette théorie du filtrage a été reprise par Broadbent en 1958 et apporte l’idée que la sélection est nécessaire pour nous éviter une surcharge d’informations. Pour Broadbent, un phénomène d’entonnoir se produit lors de la phase de perception pour sélectionner les informations. L’attention pouvait être représentée par un filtre précédant cette phase.
Treismann, en 1960, amodifié la théorie du filtre pour qu’elle admette que le filtre atténue le message non suivi, sans l’intercepter complètement.
A l’opposé de Braodbent et Treismann, Deutsch et Deutsch suggèrent que le phénomène d’entonnoir se produit après la perception et détermine ce qui est sélectionné pour entrer dans la mémoire.
D’autres théories, complétant celles de l’entonnoir, mettent l’accent sur laquantité de ressources mentales nécessaires à la réalisation d’une tâche et portent sur la façon dont sont distribuées ces ressources entre les diverses activités.
L’interaction entre les théories de l’entonnoir et celles des ressources attentionnelles est illustrée par les résultats obtenus par Johnston et Heinz (1978) : ils pensent en effet que la personne a un contrôle sur la phase à laquellela sélection doit se produire et que les modes de sélections les plus tardifs (situés après la reconnaissance) nécessitent davantage de ressources que les plus précoces. Il s’agit de la théorie multimodale : elle présume que c’est dans le mode de sélection tardif que le plus de ressources attentionnels sont nécessaires à la réalisation d’une tâche. Pour Johnston et Heinz, l’attention sélectiveexige des ressources et la quantité de ressources exigée augmente entre les modes de sélection précoces et les modes de sélection tardifs.
Un courant psychologique cherche à définir l’attention par ce qu’elle n’est pas, c'est-à-dire en l’opposant aux processus automatiques. En effet, ces processus
automatiques sont remarquablement différents des comportements attentifs, caractérisés par unfonctionnement volontaire et conscient de l’esprit.
Quels sont les critères permettant de distinguer les mécanismes automatiques des processus conscients et volontaires ?
Posner et Snyder, en 1975, ont proposé trois critères pour déterminer si le processus est automatique ou pas : il se produit sans intention, il ne donne pas naissance à une attention consciente, il n’interfère pas avec une autre...
tracking img