Efficience informationnel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4642 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan

Introduction

I. Concept d’efficience informationnelle

1) Définition d’efficience informationnelle

2) Types d’efficience informationnelle

3) L’analyse fondamentale et l’analyse technique

4) Conséquences de l’efficience informationnelle

II. Les tests empiriques de l’efficience informationnelle1) Tests de la forme faible : tests de prévisibilité des rendements

2) Tests de la forme semi-forte : tests d’études événementielles

3) Tests de la forme forte : tests de l’information privée 

4) Le paradoxe de Grossman et Stiglitz

IV. Efficience informationnelle : quelques anomalies

1) Effet de PER et effet de taille2) Effet de janvier et effet de changement de mois

3) effet de weekend et effet de vacance

Conclusion

Introduction

L’efficience des marchés boursiers est un thème qui a été abondamment traité dans la littérature financière au cours des 40 dernières années. Cela n’a rien d’étonnant car l’efficience a des implications importantes tant sur leplan macroéconomique qu’au niveau de chaque investisseurs en matière de gestion de portefeuille.

Dans la littérature financière, le concept d’efficience des marchés financiers, illustre en fonction de composante retenue, trois dimensions différentes : l’efficience informationnelle, le comportement rationnel des agents et l’efficience fonctionnelle.

- Efficience informationnel : unmarché est jugé efficient quand le prix des actifs prend en compte, à chaque instant, toute l’information disponible de façon à refléter les valeurs économiques sous-jacentes de ces derniers.

- Le comportement rationnel des agents : un marché d’actifs financiers est efficient si le prix des actifs reflète les espérances de revenus futurs auxquels ils donnent droit, conformément aux principestraditionnels de l’évaluation.

- L’efficience fonctionnelle : un marché est considéré efficient s’il permet la mise en commun des risques et leur transfert vers ceux qui sont les plus capables ou les plus disposés à les supporter et permet de mobiliser l’épargne vers les emplois les plus productifs.

Au centre des débats concernant le comportement des prix ou du rendement des actifsboursiers, l’hypothèse d’efficience informationnelle du marché représente assurément un des principaux piliers de la finance moderne. En effet, bon nombre des théories élaborées notamment dans le domaine de l’évaluation des actions et des nouveaux instruments financiers, reposent à tous le moins implicitement, sur la validité de cette hypothèse. Ce travail s’intéresse uniquement à l’efficienceinformationnelle des marchés financiers.

La propriété d’efficience informationnelle comporte plusieurs composante et différents tests ont été élaborés en vue d’apprécier dans quelle mesure chacun d’elle est vérifiée.

Beaucoup d’études réalisées dans ces domaines tendent à supporter l’hypothèse d’un haut degré d’efficience informationnelle des marchés boursiers. Toutefois, des pochesd’inefficience ou anomalies. Le plus souvent de faible ampleur, ou difficilement exploitables, ont été régulièrement mises en évidence.

La problématique traitée dans ce travail est : les marchés financiers sont ils efficients ?

I. Concept de l’efficience du marché financier

Au début des années 60 est né un important débat concernant le processus qui détermine l’évolution des cours des actifsboursiers. Initialement la question posée était de savoir dans quelle mesure des changements successifs du prix des actions étaient indépendants des uns des autres ou, en d’autre terme, si ces derniers suivaient ou non un « marché au hasard » (random walk).

Comme différents travaux empiriques contribuaient successivement à valider l’hypothèse du random walk, l’attention du monde académique...
tracking img