Egalite homme et femme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 41 (10176 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FEMMES ET PAUVRETE EN MILIEU RURAL : ANALYSE DES INEGALITES SEXUEES
A PARTIR DES OBSERVATOIRES RURAUX DE MADAGASCAR

I. DROY , JL. DUBOIS, P. RASOLOFO, N.H. ANDRIANJAKA Janvier 2001

RESUME L’analyse des inégalités est une étape indispensable dans l’élaboration d’une politique de lutte contre la pauvreté. Les sociétés ont une perception différente, et variable d’une société à une autre, durôle de la femme et de l’homme dans des domaines donnés, indépendamment des différences biologiques liées au sexe. La notion de genre reprend la spécificité des relations socialement construites entre les deux sexes. On parle alors d’inégalité liées au genre ou d’inégalités sexuées. Ces inégalités se superposent aux inégalités classiques (monétaire, de condition de vie, de potentialités) subies pardifférentes catégories de population et, souvent, les aggravent. Dans cette étude, l’analyse des inégalités sexuées a été conduite à partir des données des enquêtes auprès des ménages du réseau des observatoires ruraux en 1999. A partir des données disponibles, on a tout d’abord analysé les inégalités entre les hommes et les femmes au sein du ménage et ensuite, on s’est intéressé à la situationdes ménages dont le chef est une femme en la comparant à celle des ménages « standard » dont le chef est un homme. L’analyse montre une forte mobilisation du « capital-temps » des femmes et des petites filles pour les tâches familiales et domestiques, dont certaines comme la collecte de l’eau et du bois, sont longues et pénibles. La répartition de ces travaux entre hommes et femmes varie cependantselon les observatoires et est déjà nettement inscrite dans l’éducation des jeunes enfants. Ce travail s’ajoute aux activités agricoles ou aux activités complémentaires du revenu, qu’hommes et femmes se répartissent au niveau du ménage. Cependant, le contrôle des ressources reste essentiellement entre les mains des hommes. Le niveau de formation des femmes adultes (le capital humain) estsensiblement plus faible que celui des hommes, mais par contre, il n’y a pas actuellement de discrimination entre garçons et filles dans la scolarisation dans le primaire. Les ménages dirigés par une femme subissent les répercussions des ces inégalités et accroît leur vulnérabilité. Les indicateurs de conditions de vie y sont globalement moins bons que parmi les ménages dont le chef est un homme. Un desaxes de la politique de lutte contre la pauvreté passe donc par une amélioration des potentialités des femmes , qui permettrait de les rendre moins vulnérables et de mieux prendre leur destin et celui de leurs enfants en main.

1

INTRODUCTION
Le gouvernement malgache s’est engagé à réduire la pauvreté à travers la mise en place de stratégies de développement appropriées. Ces dernières visent àréaliser une croissance équilibrée en s’appuyant sur les secteurs agricole, industriel et de services, tout en mettant l’accent sur l’amélioration du capital humain1 . Mais, il demeure difficile de combattre la seule pauvreté sans faire le lien avec l’inégalité. On montre, en effet, que tout bénéfice de la croissance se répartit entre un effet de niveau de vie (hausse du revenu moyen) et un effetde distribution (modification de l’inégalité)2 . Cette relation peut présenter des avantages. En effet, il arrive que la pauvreté s e 3 réduise malgré l’absence de croissance en raison de la réduction de l’inégalité . Mais, c’est plus souvent le contraire qui se passe, surtout en période de croissance, la pauvreté ne se réduit pas autant qu’elle devrait car l’inégalité progresse de trop.L’inégalité concernent l’ensemble des personnes, hommes et femmes comprises, et peut se manifester sous une forme monétaire, que retrace le revenu ou la consommation. Mais, on distingue au sein des inégalités d’ordre économiques outre les inégalités monétaires, des inégalités de conditions de vie (relatives à l’accès à la santé, l’éducation, la sécurité alimentaire, l’habitat, etc.), de potentialités...
tracking img