Eléments pour un commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SIXIEME PARTIE
ELEMENTS POUR UN COMMENTAIRE

5 PREMIERES PARTIES CONSACREES AUX PRINCIPES AINSI QU’AUX CONCEPTS MAJEURS DE LA SAGESSE STOICIENNE ET A LA PRESENTATION GENERALE DU MANUEL D’EPICTETE, NOTAMMENT LE PLAN DE L’OUVRAGE ET LES PREMIERS ELEMENTS D’UN COMMENTAIRE

POUR RESTER DANS CETTE PERSPECTIVE VOYONS MAINTENANT
1.COMMENT CES PRINCIPES ET CONCEPTS S’APPLIQUENT –ILS DANS LEMANUEL ,
2.OU LES TROUVER DANS LE MANUEL ,
3.ET COMMENT ILS S’EXPLIQUENT.

DOCUMENTS A DISPOSITION
1.LE MANUEL PRESENTER EDITION
2.UNE FICHE THEMATIQUE,
3.TABLE DES REFERENCES
4.ET INDEX NOMINUM

PAR AILLEURS DES EXERCICES
1.EN DEUXIEME HEURE EXERCICE 2,
2.EXERCICE 1 ET 3 A FAIRE A LA MAISON,

CES ELEMENTS JE PROPOSE DE VOUS LES PRESENTER EN PEU DE MOTS POUR REPRENDRE LE CONSEILD’EPICTETE AU C 33 DU MANUEL D’APRES 4 GRANDES THEMATIQUES QUI PEUVENT SE DEFINIR COMME SUIT :

1.LA REGLE D’OR DU MANUEL OU PREMIERE REGLE: NOS CHOIX DEPENDENT DE NOUS
2.LA NEGATION DU DESIR ET LA CONFORMITE A LA NATURE
3.LE PASSAGE A L’ACTION : que faire
4.FINS ET MOYENS DE LA PHILOSOPHIE

1/ IL Y A CE QUI DEPEND DE NOUS ET CE QUI N’EN DEPEND PAS

OUVERTURE DU MANUEL AU C 1 SUR LADISTINCTION FONDAMENTALE QUI ORIENTE L’ENSEMBLE DE LA DOCTRINE SUR LA VOIE D’UNE ASCESE DU JUGEMENT

PRECISONS QU’IL S’AGIT EN QUELQUE SORTE D’UN EMPRUNT
EXPRESSION D’ARISTOTE DANS UN CONTEXTE PRECIS CELUI DE LA DELIBERATION EN EFFET 
REF ETHIQUE A NICOMAQUE III , 5
EN EFFET ARISTOTE SOUTIENT QUE
NOUS DELIBERONS SUR CE QUI DEPEND DE NOUS
A SAVOIR : CE SUR QUOI NOUS POUVONS AGIR, NOUS AVONSUN ENTIER CONTROLE ET A QUOI NE S’OPPOSE AUCUN OBSTACLE

AINSI  DANS LE MANUEL
CE PRINCIPE LIMINAIRE A LA FACULTE DE JUGER CONCERNERA PLUS PARTICULIEREMENT
LES EVENEMENTS (pour l’INSTANT RIEN DE TRES DIFFERENT DE LA DEFINITION D’ARISTOTE)
MAIS PLUS SPECIFIQUEMENT CHEZ EPICTETE, CETTE THESE CENTRALE DU MANUEL RENVOIE PLUS GENERALEMENT A TOUT CE DONT NOUS POUVONS ETRE LA CAUSE
AUSSI SEULSDEPENDENT VRAIMENT DE NOUS DANS CE QUE L’ON POURRAIT NOMMER UN DETERNMINISME DE LA CONSCIENCE BIEN QUE CE TERME N’APPARAISSE PAS ENCORE DANS LE VOCABULAIRE CLASSIQUE DE LA PHILOSOPHIE LES MOUVEMENTS DE L’AME QU’EPICTETE DEFINIT COMME DES ACTES PSYCHIQUES

Ajoutons enfin qu’EPICTETE PROFITE DE CETTE DISTINCTION INITIALE POUR EN DEDUIRE UN PRINCIPE PLUS FONDAMENTAL ENCORE CELUI DU CHOIXPREFERENTIEL , UN PREALABLE EGALEMENT D’ORIGINE ARISTOTELICIENNE (même référence, III 4-6) QUE DESIGNE LE MOT GREC DE PROHAIRESIS, soit la vertu morale de délibération, comme on vient de le dire,
REINTERPRETE PAR EPICTETE SOUS UNE FORME PLUS COMMUNE A LA SAGESSE ANTIQUE SOUS LE TERME GREC DE KAIROS , LE CHOIX DU MOMENT OPPORTUN
LIRE CH 34

CE CHOIX DEPEND DES LORS DE NOUS MAIS AUSSI DU DESIR DERESTER TOUJOURS MAITRE DE SES REPRESENTATIONS. D’OU LA NECESSITE QUE CONçOIT EPICTETE DE PLACER A L’ORIGINE DE SA DOCTRINE MORALE UNE DOCTRINE DU DESIR

LES CHAPITRE, 2 14 , 29 31 32 48 PROPOSENT NOTAMMENT DE PRECISER CE POINT DEUXIEME POINT

NEGATION DU DESIR ET CONFORMITE A LA NATURE

ALORS QU’EST-CE QUE DESIRER ? UNE IMPULSION OU UNE AVERSION, ET QUOI QU’IL EN SOIT UN MOUVEMENTDE L’AME , UNE PASSION DE L’AME DIRA PLUS TARD DESCARTES. SOIT :

UNE FAUSSE EVALUATION DES CHOSES QUI NE DEPENDENT PAS DE NOUS
UN DEFAUT D’ATTENTION
UNE MAUVAISE APPRECIATION DES APPARENCES SENSIBLES
ET SUR CE DERNIER POINT EPICTETE NE DIFFERE GUERE DE L’IDEE COMMUNEMENT ADMISE PAR LA SAGESSE GRECQUE, SAVOIR QUE :
LES APPARENCES SONT TROMPEUSES
Qu’IL CONVIENT EN CONSEQUENCE DE S’ENDETOURNER autant qu’ON PEUT

LIRE LES PASSAGES CONCERNES 2 48

COMME ON VIENT DE LE LIRE DEUX DEFINITIONS PLUS GENERALES SE DEGAGENT EXPLICITEMENT DU MANUEL S’AGISSANT DE L’ATTITUDE A TENIR FACE AU DESIR , EN SOMME CE QUI CONVIENT :

SUPPRIMER LE DESIR
ET SUIVRE LA NATURE, 4, 13 30

AUXQUELLES ON AJOUTERA TROIS EXPRESSIONS DIFFERENTES DE CETTE MEME IDEE

VIVRE EN CONFORMITE...