El nino

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1235 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé SVT
El Niño

El niño est un courant marin très compliqués caractérisé par une apparition irrégulière. Il existe grâce a un certain nombre de facteur combiné au même moment...
Il est nommé comme cela car il apparaît peu de temps après Noël.
El niño provient d'un dérèglement atmosphérique caractérisé par une hausse de la température de l'océan. Il apparaît tous les deux à sept ans avecplus ou moins d'intensité.

A. Formation
En situation normale, l'ensemble de l'eau qui recouvre la planète est froide. Mais, au nord de l'Australie et de la Papouasie-Nouvelle Guinée, il existe une masse d'eau chaude, la plus chaude de la Terre. C'est à partir de cette eau chaude que se forment les nuages qui entraînent les moussons. Cette masse d'eau chaude est gardée en place grâce aux alizés(vents soufflant des hautes pressions subtropicales vers les basses pressions équatoriales). À cause de ces vents, les eaux sont plus élevées d'une trentaine de centimètres dans l'ouest du Pacifique que dans l'est. Lorsque nous nous retrouvons dans une année El Niño, les alizés arrêtent de souffler ou sont inversés! Avec cet arrêt des vents, la masse d'eau chaude du nord de l'Australie se déplacevers l'est, jusqu'en Amérique du Sud. Voilà l'origine du célèbre courant marin. Les manifestations de El Niño et ses ravages durent généralement de 12 à 18 mois. De plus, quelque temps après qu'El Niño soit reparti, on observe la formation d'une masse d'eau beaucoup plus froide que la normale au large des côtes de l'Amérique du Sud. On a baptisé ce phénomène "le contraire du El Niño : la Niña".B. Les conséquences
L'évaporation des eaux chaudes de l'Océan Pacifique est à l'origine de la saison des pluies en Asie.
La première conséquence d'El Niño est de créer une sécheresse en Asie et en Océanie à une période où de fortes pluies devraient tomber. En contrepartie, de l'autre côté de l'océan pacifique, sur les côtes de l'Amérique, la pluie provoque des inondations et le nombre d'orages tropicaux et d'ouragans augmente très sensiblement.
De plus en conditions "normales", les eaux froides qui remontent du fond de l'océan vers la surface sont extrèmement riches en plancton et micro-organismes. La remontée de ces eaux vers la chaleur et la lumière dusoleil provoque une véritable explosion de vie qui est à l'origine de la richesse en poisson des eaux de la côte péruvienne et écuatorienne. En présence d'El Niño, ce mécanisme ne fonctionne plus et la quantité de poissons péchés sur les côtes Américaines chute très fortement mettant gravement en danger l'économie des pays côtiers. En Asie du Sud-Est et en Océanie, la sécheresse limite très gravementles récoltes et menace la survie d'une grande partie de la population.

C. Prévention et surveillance
Dans le Pacifique, des chercheurs ont installé des bouées qui surveillent El nino. Elles mesurent l'intensité des vents, des courants marins et la température de l'eau. Elle transmettent ces données à une centrale des États-Unis. Aussitôt qu'une anomalie se présente, on regarde de plus prèsle phénomène afin d'éviter les dégâts.
D'autres installations ont été instaurées sur la grosse île d'Hawaï. Les machines présentes mesurent les radiations solaires et les poussières atmosphériques.
La principale façon de prévoir une apparition de El Niño serait de calculer la profondeur de la couche d'eau chaude que l'on retrouve en surface de l'océan Pacifique. Les scientifiques tentent demettre au point des modèles mathématiques décrivant l'évolution du système couplé océan-atmosphère sous les tropiques." Voilà la façon qu'utilisent Mark Cane, Stephen Zebiak et Sean Dolan, de l'observatoire géologique Lamont-Doherty de l'Université Columbia à New York afin de prévoir les déplacements potentiels que pourrait effectuer El Niño. Ils ont testé leur modèle sur des El Niño précédents....
tracking img