El rey mago

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1102 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sciences économiques et sociales – Terminale-

Evaluation n°1 – Durée : 4 heures L’usage de la calculatrice est interdit Le candidat traitera un sujet au choix

« Il est demandé au candidat : - De conduire le travail préparatoire qui fournit les éléments devant être utilisés dans la synthèse ; - De répondre à chacune des questions en une dizaine de lignes maximum ; - De répondre à la questionde synthèse par une argumentation assortie d’une réflexion critique, répondant à la problématique donnée dans l’intitulé, en faisant appel à des connaissances personnelles, en composant une introduction, un développement, une conclusion, pour une longueur de l’ordre de trois pages. Il sera tenu compte dans la notation de la clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation »

Questionde synthèse étayée par un travail préparatoire n°1

I.

Travail préparatoire : (10 points)

1. Qu’est-ce que l’IDH ? (document 1) (1 point) 2. Comment peut-on expliquer que le Chili, moins bien que classé que l’île Maurice selon le PIB/habitant soit mieux classé qu’elle selon l’IDH ? (document 1) (2 points) 3. Comment la croissance économique permet-elle le développement ? (document 2) (2points) 4. Expliquez la phrase soulignée. (document 2) (1 point) 5. En quoi l’idée d’une croissance infinie semble contestable ? (document 3) (2 points) 6. Les données de l’Inde (documents 1 et 4) vérifient-elles l’affirmation du document 3 selon laquelle « la croissance économique serait capable de réduire la pauvreté et les inégalités » ? (2 points) II. Question de synthèse : (10 points)

Aprèsavoir montré que la croissance et le développement sont des phénomènes interdépendants, vous expliquerez pourquoi la croissance telle qu’elle s’effectue actuellement ne peut perdurer.

1

Sciences économiques et sociales – TerminaleDocument n°1 :

Rang 2003

Données PNUD, Rapport mondial sur le développement humain 2005, 2005

Document n°2 : Pendant longtemps, la redistribution n’avaitpas sa place dans une stratégie de développement : seule comptait la croissance qui finirait par engendrer une amélioration générale du niveau de vie. De plus une redistribution trop élevée des riches vers les pauvres pouvait l’épargne et donc handicaper la croissance. Depuis une quinzaine d’années, cette idée est remise en question ; on fait valoir que la croissance peut-être favorisée par unepolitique de redistribution et de réduction des inégalités. En effet, l’excès de pauvreté peut nuire à la croissance quand il empêche, par exemple, les parents d’envoyer les enfants à l’école ou quand il retentit sur leur santé, donc sur leur efficacité économique. Mais comment réaliser cette redistribution ? […] Cela conduit les économistes du développement à mettre l’accent sur des systèmes deredistribution relativement simples reposant plus sur l’effet de dépenses publiques égalitaires (éducation, santé) que sur la progressivité de l’impôt. François Bourguignon, « Redistribution et développement », Développement, rapport du CAE n°25, juin 2000.

Document n°3 : La poursuite d’une croissance économique infinie est supposée compatible avec le maintien des équilibres naturels et larésolution des problèmes sociaux. […] Or ce postulat est fondé sur deux affirmations très fragiles. La première est d’ordre écologique : la croissance pourrait se poursuivre parce que la quantité de ressources naturelles requise par unité produite diminue avec le progrès technique. On pourrait donc produire toujours davantage avec moins de matières premières et d’énergie. Or la baisse de l’intensité enressources est malheureusement plus que compensée par l’augmentation générale de la production ; la ponction sur les ressources et la pollution continuent ainsi d’augmenter. […] La seconde affirmation contestable se situe sur le plan social : la croissance économique serait capable de réduire la pauvreté et les inégalités et de renforcer la cohésion sociale. Or [il apparait que] depuis quarante...
tracking img