Election de boris eltsine, fin de l'urss

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1639 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Election de Boris Eltsine comme premier président
En 1991, Boris Eltsine est élu président de la Fédération de Russie au suffrage universel avec 57,38% des voix. Son arrivée au pouvoir fait suite à la démission de Mikhaïl Gorbatchev et marque la dissolution de l’URSS et l’indépendance de la Russie. Le nouveau président veut rompre avec la tradition communiste du pays et met pour cela en œuvreune libéralisation de la Russie. C’est de cette dernière dont nous parlerons en premier lieu :
Effectivement, l’URSS laisse à Boris Eltsine un vaste chantier économique. La perestroïka, une restructuration économique menée d’Avril 1985 à Décembre 1991 par Mikhaïl Gorbatchev, a aggravée la pénurie des biens de consommation ainsi que les inégalités sociales. Il faut donc réagir. En conséquence, BorisEltsine fera confiance aux partisans d’une libéralisation importante que sont Egor Gaïdar, premier ministre de l’époque, Boris Fiodorov, économiste russe, et Anatoli Tchoubaïs. Ces derniers conseillent au tout nouveau président une libéralisation importante des prix associée à une ouverture totale de l’économie russe à la concurrence internationale. Les partisans de cette « thérapie de choc » sejustifient par le fait que la « fenêtre qui vient de s’ouvrir pourrait se refermer rapidement ». Il faut donc faire des changements rapides et réduire le plus possible l’ingérence de l’Etat. Cependant, les résultats de cette politique s’avéreront désastreux : la libéralisation de l’économie provoque une dépression qui durera de 1992 à 1999. Les russes, habitués à vivre sous la protectionbienveillante de la tutelle soviétique doivent maintenant faire face aux contraintes de l’économie de marché et de la concurrence, auxque ls ils n’ont jamais été confrontés. De 1992 à 1999, toujours, le PIB est divisé par deux, et la production industrielle diminue de près de 60%. La transition est donc difficile dans un pays où le rôle de l’Etat passe de primordial à secondaire : les prix explosent etles subventions baissent. Le prix de la liberté est donc important pour les russes.
Les réformes engagées par Boris Eltsine provoquent le mécontentement de la population. Il nomme donc Viktor Tchernomyrdine, moins libéral qu’Egor Gaïdar au poste de premier ministre, mais tente toujours d’imposer ses réformes. Pour cela, il en appel au peuple en 1993, lors d’un grand référendum, et jouit alors d’uneréponse positive à 58,7%. Cependant, il doit faire face dans un même temps à un coup d’Etat parlementaire qui coupe Moscou en deux avec la maison blanche d’un côté et le parlement de l’autre. Pour conclure, les réformes engagées par le premier président russe n’auront pas eu l’effet escompté : la corruption est toujours présente, les prix ne cessent d’augmenter, et le niveau de vie des russesbaisse.
Cependant, au-delà des désillusions apportées par le nouveau pouvoir en place, les russes ont retrouvés une chose qui leur manquait durant la période communiste : l’espoir de plus de libertés. En effet, jusqu’à l’élection de Boris Eltsine au poste de président de la Russie, le totalitarisme sévissait en URSS. L’Etat contrôlait la population, l’économie, ou encore l’information : lapopulation était étroitement encadrée par le parti dès le plus jeune âge. De plus, la propagande était intensive : les intellectuels étaient chargés de diffuser la pensée officielle. L’avènement de Boris Eltsine apporte donc au peuple une liberté nouvelle. La plus importante de ces libertés est la liberté de parole. Les russes peuvent maintenant s’exprimer librement, sans craindre les représailles duparti. Enfin, le passage de la dictature communiste à une démocratie permet à la Russie de sortir de son état d’isolation : alors que l’URSS était mise à l’écart du monde, la Russie devient de nouveau fréquentable. Ce nouveau phénomène se traduit tout particulièrement par le rapprochement entre ce pays et les Etats-Unis, au travers de la relation entre Boris Eltsine et Georges Bush ainsi que Bill...
tracking img