Elections regionales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4062 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les élections régionales en France, 2010.

INTRODUCTION:

Les élections régionales étaient le 14 et le 21 mars 2010. Le scrutin était ouvert de 8 heures à 18 heures. Cependant, un arrêté préfectoral pouvait être pris pour avancer l’heure d’ouverture dans certaines communes ou retarder l’heure de clôture dans l’ensemble d’une même circonscription, le scrutin ne pouvant être clos après 20heures. En 2010, les citoyens élisent les conseillers régionaux pour 4 ans, au scrutin de liste, selon un système mixte combinant les règles des scrutins majoritaire et proportionnel, en 1 ou 2 tours, sans panachage ou vote préférentiel. Si aucune liste n’obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au 1er tour, il est procédé à un 2ème tour de scrutin. Les listes ayant obtenu au moins 10 % dessuffrages exprimés au 1er tour peuvent se maintenir, et éventuellement fusionner avec les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages.

1ere partie: les élections régionales en France.

Gauche antilibérale et extrême gauche:
Comme pour les élections européennes de 2009, une longue série de négociations a eu lieu pour savoir si les organisations de la gauche antilibérale et d'extrêmegauche, au premier rang desquelles le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), le Parti de gauche (PG) et le Parti communiste français (PCF) présenteraient des listes unies aux élections régionales.
Le point de désaccord principal porte sur le rapport au Parti socialiste (PS). Le NPA refuse de gérer des conseils régionaux sous une majorité PS, qui mènerait selon lui une politique contraire à sesorientations politiques. À l'inverse, le PCF comme le PG, créé en scission du PS mais allié du PCF lors des précédentes élections (européennes), souhaitent continuer à gérer des conseils régionaux avec le PS.
Cette alliance large à gauche du PS ne s'est réalisée que dans trois régions : Languedoc-Roussillon, Pays de la Loire et Limousin.
Le Front de gauche :
Pour mémoire, le Front de gauche s'estconstitué à l'occasion des européennes de 2009 et rassemble PCF, PG et Gauche unitaire.
Le Parti communiste français
Au final, le Conseil national du PCF se prononce pour une alliance au premier tour avec ses partenaires du Front de gauche en autonomie par rapport aux listes présentées par le PS et Europe Écologie, ainsi que pour une fusion au second tour avec les autres listes de gauche, sicelles-ci n'accueillent pas le MoDem. La décision est cependant revenue aux militants qui ont défini la stratégie dans chaque région. 17 des 22 fédérations régionales se sont prononcées pour un Front de gauche « élargi » qui a ainsi vu le jour. Cinq l'ont rejeté au profit d'une liste commune avec le PS dès le premier tour (Bourgogne, Champagne-Ardenne, Lorraine, Basse-Normandie et Bretagne)[9].Dans plusieurs régions, les résultats de la consultation ont fait l'objet de fortes contestations amenant des militants à se présenter sur des listes concurrentes comme en Lorraine où des dissidents du PCF rejoignent une liste intitulée « Front Lorrain de gauche ».
Le Parti de gauche
Le PG est partie prenante d'un Front de gauche élargi dans 16 des 17 régions où le PCF a décidé de partir enautonomie. Dans les cinq régions où celui-ci est allié avec le PS, il constitue des listes d'union soit avec le NPA, soit dans une configuration proche de celle du Front de gauche comprenant des dissidents communistes comme en Lorraine. Dans tous les cas, il est associé avec les autres organisations constituant ce qu'il appelle « l'autre gauche ». Le PG prend la tête de ces listes enLanguedoc-Roussillon, en Pays de la Loire et en Rhône-Alpes. Après avoir revendiqué pour Jean-Luc Mélenchon la tête de liste de la région Île-de-France, il y a finalement renoncé pour se ranger derrière la candidature de Pierre Laurent, coordinateur national du PCF.
Le Nouveau Parti anticapitaliste
Après cinq mois de négociations et un vote des militants, le conseil politique national du NPA acte l'échec des...
tracking img