Electre egiste nature des dons

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1125 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
| Egisthe | Electre |
Quand ?Où ?De qui ?Sur quel registre ?Nature des donsConséquences | « à l’aube » , « à la seconde où le brouillard s’est évanoui »« la colline qui surplombe Argos »Position de supériorité : chef de guerre, bientôt roi«  Ô puissance du monde », « dieu »Les dieux/Dieu, origine explicite puisqu’il sait qui remercierDiscours d’invocation sans destinataire présent, ni vraimentidentifié. Les autres personnages assistent en spectateurs (théâtre dans le théâtre) cf mendiant « écoute »Registre épique (discret, quelques allusions seulement : « bataille », « cheval », « patrouille ») + noble, tout à fait adapté pour un futur roi : Eg rentre dans la peau de son rôle.symbole de la puissance militaireLyrique : invocation (« Ô puissance du monde ») expression personnelle dessentiments (svt dans le cadre de la nature) prière, action de grâce, ponctuation expre ( ! ×6), voc des sentiments : « affreux », « désespoir », « bonheur », « inquiétude », « joie »Nature : « pigeon », « 1ere haleine de la terre », « désert », « jaguar », « crocodile »Don explicite, facilement identifiable : la ville d’Argos ie la royauté : c’est le moment où le roi va se déclarer dans EgisteUndévoilement, une illumination, une apparition, ie d’un seul coup : « à la seconde où »Quoi ? la ville d’Argos cf voc des infrastructures urbaine : « tannerie », « tours », « ponts », « écluses »Don disparate*, mais fonctionnant par « couple » ou « binôme » (hormis Electre ce qui souligne encore à quel point elle est exclue de la société humaine « normale »)Soleil/lanterne ; lumièrenaturelle/artificielle ; temple/masure ; riche/pauvre ; homme/dieu ; lac/tannerie ; nat/industrie ; beauté/odeur etcexpression d’une totalité, grâce à ces couples antithétiques : on lui offre la totalité de la villemvt de resserrement par opposition à l’élargissement de la tirade d’Electre. Don bcp + intime paradoxalement (ça reste quand même une ville) : « j’ai reçu ce matin ma ville comme une mère son enfant » =comparaison maternelle surprenante pour un guerrierVoc de l’angoisse d’avoir plus : « angoisse », « désespoir », « c’eut été affreux », « inquiétude »… + nature de l’angoisse : « je me demandais si on m’avait pas donné plus, il pouvait aussi bien m’avoir donné le monde », diamant/soleilDescription négative* (=décrit son don par ce qu’il n’y a pas) du don : « ni l’orient » ( et ses catastrophes),« ni l’Afrique » (et son exotisme stéréotypé (« case », « jaguar », « crocodile »), ni Athènes, ni Olympie, ni MycènesIl n’a pas / ce qu’il aLes trésors de Corinthe/les bestiaux d’ArgosLe nez de leurs palace (ie divin)/le nez courtLa figue d’or de Thèbes/la pruneau ridé d’Argosil utilise un voc plutôt dévalorisant qui caractérise le don comme étant modeste, humble, très humain ettrès restreint. Finalement, on lui donne la simple petite ville d’Argos, une bagaude* inconnue ou presque.Il devient quelqu’un de bien.Eg s’élève à une dimension qu’il n’atteint que trop tard, malheureusement, cf toutes les références au matin, à l’élévation etc, qui sont des métaphores de sa propre situation : « l’aube »,  « la colline », « les fumées », « le pigeon »… tout semble naître ourenaître à ses yeux ; « première haleine de la terre », « les silos des maraichers » Illumination, caractère sacré transform° porteuse d’espoir, « ce qu’on (les dieux) m’a donné ce matin (renouveau) « à moi le jouisseur, le parasite, le fourbe » = lui avant don : énumération (fig d’insistance), voc particulièrement péjoratif voire insultant. Autoportrait négatif ou très critiqueAprès le don : « pur »,« fort », « parfait » : opposition terme à terme ; superlatifsGradation, parallélisme + rythme ternaire, qui souligne bien cette transformation radicale.Opposition reprise dans la suite : « esclave »/ « roi »il passe d’un extrême à un autre, du pire des hommes au meilleurs des rois.il mourra certes mais il mourra en roi | « ce matin, à l’heure où l’on vous donnait Argos »Suite de détails...
tracking img