« Electre » giraudoux acte ii, scène 2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1350 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
GIRAUDOUX a repris le mythe grec tragique de l’histoire d’Electre et en a fait une parodie comique, il a choisit d’y intégrer de nouveaux personnages comme Agathe qui décide de tromper son mari, le Président. Dans cette scène, celle ci est en présence d’un de ces amants et lui explique comment mentir afin de ne pas se faire découvrir par son mari, mais celui-ci retourne la situation et luireproche d’être lui-même trompé. La transition du statut des personnages est-elle l’origine du comique de situation de cette scène ? La scène peut être séparée en deux parties distinctes, la première durant laquelle la relation entre Agathe et le jeune homme est celle d’une maitresse et de son amant et la deuxième dans laquelle ou la relation est celle d’une femme adultère et d’un homme trompé. Lecomique de la situation tiens dans les tentatives d’Agathe de démentir les faits et de la façon dont elle manipule le jeune homme afin de le calmer et dans la naïveté de celui-ci.

On observe vers le milieu de cet extrait un changement de situation dans les rapports entre Agathe et le jeune homme en effet, dans le début de la scène les deux personnages cherchent un moyen de ne pas être découvertpar le mari d’Agathe alors que dans la seconde, le jeune homme prend lui-même le rôle de l’homme trompé, qui cherche à faire admettre à Agathe qu’elle en aime un autre.

La première partie commence dès le début de la scène et se termine à peu près au niveau de la vingtième réplique, pendant celle-ci les deux protagonistes entretiennent des rapports complices que l’on voit grâce à l’emploi de laseconde personne du singulier dans leur dialogue « Tu le trouveras » ou encore par l’emploi de surnoms comme « mon amour » ou « chéri », Agathe exprime même au jeune homme un amour très fort même s’il semble être quelque peu contesté par la suite « je n’ais jamais aimé que toi ». Les personnages sont dans la situation de ceux « qui sont en faute » et qui le dissimule « le jour approche et je t’aieu une heure à peine » ils cherchent un moyen de le cacher « s’il me trouve dans tes bras ? –Je t’ai ramassée au milieu de la rue, la cheville foulée » ; « crois-tu qu’il existe un mensonge qui me permette de t’avoir la nuit dans notre lit ? » ; « combien de temps encore va-t-il consentir à croire que je suis somnambule, et qu’il est moins dangereux de me laisser errer dans les bosquets que surles toits ? ». Dans cette première partie on voit donc qu’ils sont tous les deux en tort et n’ont rien à se reprocher l’un à l’autre.

Dans la deuxième partie qui commence au niveau de la réplique 20 et se termine à la fin de la scène le jeune homme renverse la situation en blâmant Agathe de l’avoir lui-même trompé « Songe dans les bras de qui je t’ai trouvée avant-hier ». Le rapport entre euxpasse alors de celui d’amant à celui de la femme adultère et de l’homme trompé. A présent seule Agathe est en faute « Avoue-le Agathe » et le jeune homme semble alors faire preuve de jalousie « Pourquoi l’as-tu aimé ? » de façon assez poussée puisque d’après ses propos il a observé l’homme avec qui elle l’aurait trompé « toujours il sort de chez toi » ; « Un soir, il se hâtait, son écharpe mal mise,sa chemise entrouverte » ; « il est resté deux heures ». Agathe tente de se justifier en lui ressortant un argument qu’elle-même lui avait appris au début de la scène « j’avais pris une entorse ». Lorsque le jeune homme fait remarquer qu’il s’agit des histoires qu’elle lui avait racontées elle essaie de lui faire croire qu’il ne comprend pas vraiment la situation « Tu ne connais rien. Tu necomprends rien. Tu ne comprends pas » et continue de la même manière et afin de persuader le jeune homme elle essaie de le culpabiliser « Pourquoi me force-tu à trahir un secret d’Etat » ; « Tu me mettrais sur le paille ». Elle termine en le prenant par les sentiments « Si j’en souffre ? A mourir ! A mourir ! Embrasse-moi chéri ». A la fin de la scène la situation semble être rétablie, Agathe fait...
tracking img