Electre giraudoux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1694 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Giraudoux, Electre
Acte II, scène 8

CLYTEMNESTRE:"Oui, je le haïssais...à...voilà le plus beau !"

Electre pousse Clytemnestre dans ces derniers retranchements afin de lui extorquer des aveux. On note auparavant, une scène similaire dans laquelle, sur le mode parodique, Agathe révélait à son mari le président qu’elle le trompait avec Egisthe. Il y a une parallèle entre les scènes quidévelopperont, sur le mode « vaudeville » le même thème de trahison. Electre de Giraudoux ne représente pas la tragédie, mais pratique le mélange des genres dont elle désacralise la tragédie. (Scènes parallèles : sc.6 et 8 de l’Acte II) La fin de l’Acte II scène 8 témoigne d’un revirement psychologique. Alors que Clytemnestre jusqu'à maintenant était sur la défensive et « plaidait » non coupable,refusait d’avouer, tout à coup, quasiment par défi, avoue avec jubilation le meurtre. Et cette jubilation nous intervient : Clytemnestre est-elle aussi noire, aussi coupable qu’Electre semble affirmer ? La tirade de Clytemnestre (L.3216 à 3258), cette scène est un aveu et une plaidoirie dans laquelle elle explique le pourquoi de sa haine en faisant du portrait du père d’Electre un portrait de machoméprisable. Le portrait va lui servir de se justifier.
I) 1er axe :
Clytemnestre avoue sa haine : portrait à charge d’Agamemnon : plaidoyer. (Accusation : Agamemnon, plaidoyer : Clytemnestre.)
Aveu implicite du crime quand « j’ai fait immoler le bélier [...] ». « Prendre le sceptre à pleine main » : prendre le pouvoir. --> Aveu de la haine, aveu du crime.
Portrait à charge d’Agamemnon : c’est unvrai réquisitoire.
- Tout le discours de Clytemnestre est un caractère passionnel : jubilation de l’aveu. On se retient quand on ne l’avoue pas. Celui qui avoue ne s’arrête plus : caractéristique qui c’est révéler dans le texte. (=libération). En avouant, on se retrouve, on avère à ce que l’on est.
« Oui, [...] oui, [...] oui. » : anaphore qui vient scander, marquer le rythme.
« Je vais m’offrirla joie » : expression même du cadeau qu’elle se fait.
- Autre aspect : flux : flots ininterrompu comme si Clytemnestre se libère : exutoire (permet d’évacuer)
- Fréquences des phrases exclamatives, interrogatives, et du « pourquoi ». Tirade se termine sur une exclamation. Cette dernière phrase fait de l’aveu un défi, transformation de l’aveu en défi. Derrière l’aveu, il y a la culpabilité. Icinon : il y a agressivité.
Objet du réquisitoire : Agamemnon.
Dans cette projection, il existe en tant que présence obsessionnelle. Cette présence obsessionnelle est marquée :
  --> Par une métonymie qui est méprisante. Agamemnon est réduit à une seule partie de son individu (« petit doigt »...). Cette métonymie rabaisse Agamemnon.
1 : le petit doigt : « pression de quatre doigt » : métonymiede l’absence. Il prend une autre connotation : « il me faisait signe d’approcher, de cette main à petit doigt » : signe dérisoire, ridicule du pouvoir.
2 : Barbe, cheveux frisés : « toison ». Il n’y a pu de différence entre les cheveux et la barbe. Clytemnestre assimile Agamemnon à une bête, elle le rabaisse au statut animal. « Cette » : pronom démonstratif qui montre le dégoût. Assimilation entrele bélier qu’elle va sacrifier et Agamemnon : « j’ai fait immoler le bélier le plus bouclé, le plus indéfrisable ». Agamemnon pour elle est une bête, une brute.
--> Par le lexique : superlatifs ironiques ou méprisants : « le roi des rois, quelle dérision ! » : le roi des rois est le titre officiel d’Agamemnon, que Clytemnestre utilise pour le rabaisser : « le fat des fats » : fat = vaniteux ; «le crédule des crédules » : naïveté = roi pour la frime ; « le roi des rois n’a jamais été que ce petit doigt » : ensemble des superlatifs. « Roi des rois, la seule excuse de ce surnom est qu’il justifie la haine de la haine ». La puissance attire la haine. Il y a de la haine en raison de sa puissance. Pour Clytemnestre, la haine est fonction de la puissance. Agamemnon représente le roi des...
tracking img