Elegie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1292 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPOSE : ‘’ l’élégie ‘’ |

* DEFINITION :
Une élégie est un poème qui se reconnait par son contenu plutôt que par sa forme. Le terme ‘’élégie‘’, venant du des mots grecs ‘’dire et hélas’’, désigne des poèmes ayant certaines caractéristiques :
- le thème doit concerner l’expression des sentiments intimes. Les plus récurrents sont les peines de l’amour, la douleur de la solitude, la peurvis-à-vis de la mort, etc… Ce sont donc des thèmes plutôt tristes abordés de ma manière très pessimistes et mélancolique.
- l’auteur n’hésite pas à se mettre en valeur, il en devient presque égoïste ‘’le monde, la nature, les autres n’existent que par moi’’.
- il y a une forte présence d’allusions à la mythologie.
- la nature est importante.
- le poème s’adresse très souvent à une personneprécise qui est à l’origine de la souffrance du poète.
- la forme du poème, bien qu’elle soit très variable, est symétrique et travaillée.
Ce sont les caractéristiques de l’élégie définies par des poètes de la Renaissance (alentours du 15 ème). Depuis lors, la définition n’a pas changée.
Mais elle était totalement autre au 3 ème siècle avant J-C (siècle de son apparition).

* L’ ELEGIE GRECQUE :L’élégie apparait en Grèce durant l’antiquité (on n’a pas de date précise mais c’était aux alentours du 8-9 ème siècle ACN). Il était à ce temps chanté au son de la flûte lors de divers sacrifices. A l’époque les élégies étaient des poèmes se reconnaissant non pas par les thèmes qu’ils abordent mais pas leur forme. Ainsi les élégies étaient des poèmes à forme fixe composés de distiquesélégiaques formés :
- d’hexamètres dactyliques c’est-à-dire des syllabes qui répondent à ce schéma :
– UU | – UU | – UU | – UU | – UU | – U
(Il faut savoir que la poésie antique se caractérisait par l’alternance entre des syllabes longues et des syllabes courtes.)
- de pentamètres dactyliques :
_ UU | _ UU |_ | _ UU | _ UU | U
En résumé, dans la Grèce antique, l’élégie n’était pas un genrelittéraire, mais une forme. La forme utilisée pour l’élégie, le distique élégiaque, n’était pas réservé à l’expression de la douleur ou du sentiment amoureux. Au contraire, l’élégie était utilisée pour traiter de thèmes très divers : la philosophie, la morale, la guerre, la politique.
Cependant, depuis la fin du 7 ème siècle av. J.-C., a recours à cette forme de poème pour exprimer des sentimentsamoureux. Puis, au 3ème siècle av. J.-C., l’élégie grecque fait s’entrelacer la mythologie et les sentiments amoureux.

* L’ELEGIE ROMAINE :
L’élégie romaine apparait bien plus tard aux alentours du 1 er siècle ACN. Elle s’inspire très fort de l’élégie grecque bien qu’elle met plus en avant les sentiments avec le thème très récurent de la passion amoureuse. Or, ils abordent cet amour de manière trèsnégative et c’est ainsi que progressivement, l’élégie s’associe au thème de la passion amoureuse connotée négativement.
Mais l’analyse de ces poèmes ne s’arrête pas là. Avec leur vision de l’amour, s’accompagne leur vision de la société qui est négative vu qu’ils sont en marge de celle-ci (cliché du poète exclu de la société).
Mais l’amour décrit dans ces poèmes, ne plait pas aux gens de parson côté négatif. L’élégie est donc peu appréciée à Rome et peu répandue.

* EXEMPLE :

Tibulle (48 à 18 ACN), Livre I, élégie 7 :
Saepe ego temptavi curas depellere vino,
At dolor in lacrimas verterat omne merum.
Saepe aliam tenui, sed iam cum gaudia adirem,
Admonuit dominae deseruitque Venus.
Tunc me discedens devotum femina dixit
Et pudet et narrat scire nefanda meam.
Non facit hocverbis, facie tenerisque lacertis
Devovet et flavis nostra puella comis.
Talis ad Haemonium Nereis Pelea quondam

Souvent j'ai tenté de chasser mes peines par le vin
mais la douleur avait changé tout le vin en larmes.
Souvent j'en ai pris une autre, mais au moment de goûter le plaisir,
Vénus m'a rappelé ma maîtresse et m'a trahi; (déesse de l’amour)
alors la femme, en me...
tracking img