Eliminer la pauvrete en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2263 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Eliminer
la pauvreté en France avec l'allocation personnelle



ALAIN LEROUX

Introduction

Alain LEROUX est professeur d'économie à l'université Paul Cézanne d'Aix-Marseille. Dans un ouvrage intitulé " une société àvivre" il donne les prémisses de son nouveau projet pour faire face a la pauvreté. Ainsi dans cette ouvrage, l'auteur explicite son projet en se basant sur des chiffres comme le ferait un économiste avec une pointe de philosophie propre à toute théorie qui se veut convaincante.

" 1000 pauvres de plus par jour " titrait l' Humanité le 3 mars 2006. Ce chiffre montre bien toute l'actualité de lapauvreté et l'incapacité à nos sociétés d'y faire face.
La pauvreté est le fait de ne pas disposer de ressources matérielles suffisantes pour vivre décemment en France. La mesure de la pauvreté se fait par le seuil de pauvreté relative, défini par INSEE comme étant 50 % du revenu médian et 6,6 % de la population vivraient en desous du seuil de pauvreté en 2005.
Au XIX siècle, l'indégence faitplace à un phénoméne nouveau le paupérisme, et à un nouveau fléau la précarité. Malgré les mutations de la pauvreté dans le temps et ses multiples revêtements, il existe une misère économique qui elle se veut stable et inchangeable même si il est vrai que le taux de pauvreté de l'ensemble des ménages a fortement baissé depuis trente ans. Contrairement à ce que l'on pourrait croire cette misèreexistait même pendant les trentes glorieuses comme le souligne l'auteur , elle était juste moins apparente grâce à une dynamique économique fulgurante.
Cette misère se veut persistante et il existe une part irréductible de pauvres malgré des dispositifs en places et une bonne croissance de l'économie. Cette pauvreté chiffrable 4 millions d'enfants dont 1 million d'enfants est récurrente mais ellerelève aussi d'un souci moral ( marginalité et exclusion sociale ).
Il est donc naturel de se poser des questions sur la fiabilité de notre système en place, puisque l'assistance joue une rôle cruciale de façon économique : elle essaye de pallier à la pauvreté, ce qu'elle n'a réussi que partiellement et plus social : pour Simmel c'est l'assistance qu'un tiers reçoit qui détermine son statut depauvre.
C'est dans ce sens et devant une pauvreté recurrente que l'auteur propose un nouveau disposif qui, pour résumer, supprimerait les allocations multiples pour en créer qu'en allocation personnelle. Ce dispositif aurait pour but et d'après l'auteur aurait la capacité d'éradiquer le pauvreté sur le slogan de " zéro pauvre, moins d'impots" !
Cet ouvrage invite donc le lecteur à imaginer unnouveau processus innatendu reposant sur un système complètement innovant.
Une question se pose alors : peut-on vraiment éliminer la pauvreté en france avec l'allocation personelle ?
Cette interrogation en implique d'autres inévitablement : en quoi ce nouveau dispositif pousserait-il à croire qu'une telle prouesse est enfin réalisable ? en d'autres termes en quoi se dinstinguerait-il du dispositifen place pour prétendre réussir là ou notre dispositif a échoué (partiellement) ? Et si ce dispositif a vraiment la potentialité d'éradiquer en théorie la pauvreté, est-il vraiment viable ? les arguments qui laisseraient penser qu'un tel système est réalisable sont-ils aussi pertinents ?
Nous allons voir dans la première partie que ce mécanisme se veut pertinent dans son élaboration et safinalité, cependant la réalisation de ce système semble utopique.

I- Un nouveau système qui se veut pertinent

Ce nouveau dispositif a une démarche originale dans le fait qu'il repose sur une unique allocation supprimant toutes les autres et que sa structure est bien différente de toutes celles connues à ce jour.

A- dans son élaboration

L'élaboration de l'allocation personnelle se veut...
tracking img