Eloge

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 45 (11148 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
INSTITUT DE FRANCE Académie des sciences
LE DUALISME DES ONDES ET DES CORPUSCULES DANS L’ŒUVRE
DE

ALBERT EINSTEIN
Associé étranger de l’Académie
PAR

M. LOUIS DE BROGLIE
Secrétaire perpétuel LECTURE FAITE EN LA SÉANCE ANNUELLE DES PRIX DU 5 DÉCEMBRE 1955

M ESSIEURS , La mort d'Albert Einstein survenue au printemps dernier, le 18 avril 1955, a causé dans les milieux scientifiques detous les pays une très vive émotion. Le caractère génial de son oeuvre, la noble figure de ce savant illustre à qui rien de ce qui est humain ne restait étranger forçaient l'estime et l'admiration. Comme il était depuis 1933 Associé Étranger de notre Compagnie, il eût été bien naturel qu'à l'occasion de la disparition d'un Confrère aussi célèbre, je vous présente aujourd'hui une notice consacréeà sa vie et à son oeuvre ;

INSTITUT. 1955. – 25

–2–
mais cette étude, je l'avais déjà faite ici même, il y a six ans, pour associer notre Académie à l'hommage international qui avait été rendu au créateur de la théorie de la Relativité au moment où il accomplissait ses soixante-dix ans . Ce que je voudrais faire aujourd'hui pour évoquer une dernière fois devant vous cette haute figure de lascience contemporaine, c'est détacher de l'ensemble de son oeuvre une partie qui n'est pas la plus connue du grand public, mais qui porte sur un des problèmes les plus importants de la Physique du XXe siècle, problème qui a été et qui reste encore une des grandes énigmes de la science : le dualisme dans le monde physique des ondes et des corpuscules. Si je me suis décidé à exposer ici cet aspectparticulier de l’œuvre d'Einstein, c'est parce qu'il a toujours attiré

particulièrement mon attention et qu'il a été naguère à l'origine de mes propres recherches. Il m'arrivera donc au cours de cet exposé d'abandonner le ton impersonnel qui est d'usage dans ces Notices annuelles et de rappeler des travaux ou des souvenirs personnels. J'espère que vous m'en excuserez en remarquant que cela m'apermis de donner à un exposé nécessairement fort abstrait une allure un peu plus vivante et, en puisant dans ma mémoire et en rassemblant des textes épars, d'apporter une contribution plus intéressante à l'histoire du problème qui a constitué la plus grande crise de la Physique de notre temps.
* * *

Avant

de

parler

des

mémorables

travaux

d'Einstein

sur

l'effetphotoélectrique et les quanta de lumière, il est nécessaire de rappeler rapidement pour quelles raisons les propriétés de la lumière avaient été interprétées alternativement au cours des siècles précédents par des hypothèses corpusculaires et par des hypothèses ondulatoires. L'idée que la lumière est constituée de grains en mouvement rapide avait été familière aux penseurs de l'Antiquité pour lesquelsles hypothèses du type

–3–
atomique avaient toujours possédé un grand attrait. N'était-il pas d'ailleurs bien naturel de concevoir une source lumineuse comme projetant autour d'elle en tous sens des corpuscules qui, une fois émis, se déplaceraient en ligne droite dans le vide et les milieux homogènes, leurs trajectoires rectilignes matérialisant alors l'idée de « rayon de lumière » qu'imposaitl'observation la plus superficielle ? Pouvait-on éviter de comparer la réflexion de la lumière sur un miroir au rebondissement élastique de corpuscules sur un obstacle ? Presque instinctivement ces images s'imposèrent à l'esprit de ceux qui, pendant de longs siècles observèrent constamment autour d'eux les

phénomènes de l'optique sans savoir en faire une étude méthodique et véritablementscientifique. C'est au XVIIe siècle, au moment où toutes les branches de la science moderne commençaient à se développer, que débuta l'étude scientifique de la Lumière. Entre 1620 et 1670, les découvertes s'accumulèrent : découverte des lois quantitatives de la réflexion et de la réfraction par Snell et par Descartes, observation de la double réfraction du spath d'Islande par Bartholin, première...
tracking img