Eloge

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1505 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans mon village il est un homme qui mérite tous les Honneurs…il fait parti de ceux qui se sont battus pour que nous Français nous puissions vivre en liberté ! Et non pas sous l’emprise d’une dictature ! Il s’agit de René SICARD.

Cette année, pour la première fois, il n’était pas présent lors de l’hommage rendu pour le 8 mai. Je m’en suis inquiété. Pour moi, le ciel n’était pas bleu. Cethomme, toujours présent et reconnaissant lors de ces commémorations, n’était pas là. J’ai d’abord songé qu’il avait été invité à partager les cérémonies qui avaient lieu à Sainte Maxime, mais il n’en était rien ; René était simplement fatigué…

Lorsque je l’ai croisé quelques jours plus tard, il m’a raconté, encore, un si bel épisode de sa passionnante jeunesse. Lorsqu’il raconte, les frissons vousmontent dans le corps et, en fermant les yeux, on pourrait presque voir les terribles coups de canons tirés, la mer déchainée et tous ces soldats qui ont débarqués sur les côtes… Moi-même je suis incapable de raconter si bien les histoires.

Monsieur SICARD est un homme simple très discret mais quel bonheur lorsqu’il raconte, avec toute cette passion qu’il l’envahie, sa jeunesse ; mais quellejeunesse a-t-il eu vraiment, ne croyez pas quelle fut toute rose… bien au contraire…

René Sicard est né en 1922, il était alors comme tous les enfants de cette époque, et puis, les événements mondiaux ont faits que son destin a été orienté vers la mer…

En effet, en 1939, à l’âge de 17 ans, René s’engage comme marin sur le très célèbre croiseur « le Georges Leygues ». Le Georges Leyguesparticipa à la Seconde Guerre mondiale d'abord sous le régime de Vichy puis avec l'armée française. Il interviendra lors des débarquements de Normandie et de Provence. Il n’avait pas le temps de contempler les étoiles à cinq rayons et encore moins les chênes à feuilles vertes. La seconde guerre mondiale a fait énormément de mort : 42 millions dans le monde et plus d’un demi-million de morts en France,ce vaillant monsieur s’en est sorti tel un tigre dans une jungle. Le tigre est le plus fort mais il n’est pas couronné…

René SICARD est, alors, le plus jeune canonnier de France. Ce nouveau rôle ne lui fait pas peur ; la défense de son cher pays passe avant tout ! Il ne pense qu’à défendre sa patrie.

Il va, courageusement, débarquer sur les côtes normandes et puis il va couvrir les «arrières » lors du débarquement en Provence avec passion. Que de mérite ! Que de courage !

Il a fait preuve de beaucoup de courage et d’une grande bravoure.
A bord du croiseur, il fut le meilleur ami, le meilleur compagnon d’arme, un homme généreux. Pendant cette période, René SICARD tel un condor royal fut aimé, admiré de ses amis, pour la grandeur de ses sentiments, pour son esprit éblouissant,pour son infinie bonté, pour une sincérité, une loyauté qui s’affirmaient en toutes circonstances. En effet, tel un empereur il n’hésitait jamais à dire sa pensée, il la disait avec sa franchise parfois un peu rude ; mais avec un bon sens, une bonne humeur, un amusant humour qui séduisaient tous ceux qui ne craignent pas d’entendre d’utiles vérités, il est tel un aigle dans les airs.
René SICARDfait parti des êtres d’exception à la vie ordinaire. C’est quelqu’un de formidable avec de grandes qualités de cœur. Il aime ce qu’il a fait pour son pays, il aime en parler, il aime et sait donner l’envie de l’écouter. Il aime défendre sa patrie.

René SICARD avait été invité sur les côtes normandes pour célébrer le 60ème anniversaire du débarquement. Comme de nombreux anciens combattants, il luiest difficile, souvent bouleversant, de retourner sur les lieux qu’il n'a pas revus depuis sa jeunesse. De vives émotions refont surface. Il se souvient d'amis chers aujourd'hui disparus.
Et tous les ans, il se souvient des sacrifices de sa génération. Il participe même à l’association des anciens combattants, il est l’empereur et le fondateur de cette association. Quand, avec regret, il a du...
tracking img