Elsa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (709 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Quand je rencontrai Elsa pour la première fois, j’étais comme ébahi et foudroyé
devant la splendeur d’une apparition. Désarmé, décontenancé et incapable de
parler, je me cachais pour mieux lacontempler. C’était une fille qui dégageait la
grâce de la perfection. Ses habits se mêlaient à un corps encore jeune laissant
entrevoir des attraits alléchants.
Mon Dieu, qu’elle était belle, assisesur ce banc, posée devant l’horizon d’un
jardin paradisiaque. Je possédais le temps nécessaire puisqu’elle lisait
concentrée sur un roman et ne semblait attacher d’importance au monde quil’environnait. J’avançais lentement et prudemment de peur de la choquer et
m’assis à côté d’elle. Je n’osais la regarder feignant de prendre l’air et après de
nombreuses minutes, je pris l’allure assuré pourcacher ma faiblesse. Elle lisait
Hemingway. Je lui dis alors : « Vous aimez les aventuriers ? ».
Elle me répondit d’une voix enchanteresse :
« -Oui, j’aime leur force et leur courage, ce sont deshommes dont le
corps entier ne cesse de virevolter au son de leurs instincts. Ils ont une soif
éperdue de découvertes et de rencontres. Vous savez, leur caractère est entier car
leur confiance estinébranlable.
- Je ne suis pas ce type d’homme, à mon grand regret, je n’ai pas de
carapace.
- Qu’importe, chacun a le droit au bonheur.
- Votre délicatesse me touche le coeur. Mais pourquoi le bonDieu vous at-
elle faite si délicieuse ? N’êtes-vous pas sollicitée par tous ces mâles
arrogants ?
- Je suis une fille passionnée qui n’a cure de la petitesse et des gens sans
valeur.
- Quecherchez-vous donc ?
- Je ne cherche rien, je n’envie personne, je vis du bonheur que les grands
génies savent exprimer dans leurs oeuvres.
Vidé et amoureux, je n’avais plus que l’audace du désespéré : «Aurais-je
l’occasion de vous revoir ? ». Sachant ce que j’éprouvais, elle me donna rendezvous
demain, au même endroit et à la même heure.
Cette nuit-là, je ne pouvais dormir. Peut-être était-ce...
tracking img