Eluard la courbe de tes yeux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2843 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

Le surréalisme est un mouvement littéraire et artistique du début de XXème siècle qui fut fondé par le poète français André Breton. Ce mouvement s’intéresse au pouvoir de l’inconscient et du rêve et explore de nouvelles techniques, comme l’écriture automatique, qui permettront d’avoir une dictée de la vraie pensée, celle qui ne se soumet pas à la tyrannie de la raison. Cemouvement compte de grands écrivains comme Paul Eluard qui a notamment écrit « Capitale de la douleur » en 1926. Dans ce recueil on retrouve de nombreux poèmes comme «La courbe de tes yeux » dans lequel il célèbre la femme qu’il aime. Le poème "La courbe de tes yeux" est l'avant dernier du recueil. Il est sous le signe de la joie d'aimer et du partage amoureux. C’est ainsi que, dans une premièrepartie, nous verrons que ce texte est une description surréaliste de la nature, puis, dans une seconde partie, que ce texte est un poème lyrique qui exprime des sentiments personnels et enfin, dans une dernière partie, que ce texte exprime le thème du regard.

I. Une description surréaliste de la nature
Ce poème est dédié à GALA, dont il est éperdument amoureux à cette époque. Il comporte 3strophes de 5 vers, à la fois alexandrins, décasyllabes et octosyllabes : mélange curieux, à la fois classique et hardi, comme si le poète hésitait à choisir entre les conventions poétiques traditionnelles et la liberté prônée par le surréalisme. Pas de rimes véritables (quelques rimes plates). Pas de titre, c’est donc le premier vers qui en fait office. Effectivement, il peut résumer assez bienl’ensemble du poème : « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur »
Belle formule, mais qui dépasse la logique : elle allie le concret (« courbe de tes yeux ») et l’abstrait (« le tour de mon cœur »)
Ce poème est une description surréaliste de la nature. Tout d’abord parce que l’auteur et le contexte d’écriture ramènent au mouvement surréaliste. C’est en 1924 qu’on voit naître une théoriesurréaliste faite par le chef de ce courant et c’est ainsi que, entre 1924 et 1928, le surréalisme connaît son moment d’activité la plus intense, son apogée. Et c’est précisément pendant cette période prospère du surréalisme que, en 1926, ce texte fut écrit par Paul Eluard l’un des écrivains qui fut un véritable pilier pour ce mouvement.
Ensuite, on retrouve le champ lexical de la nature comme au vers6 « feuille de jour et mousse de rosé » ou au vers 7 « roseaux du vent, sourires parfumés ». Ce sont simplement des groupes nominaux juxtaposés et cela invite donc au rêve.
La nature est un thème important dans l’écriture d’Eluard. Les quatre éléments sont représentés, la terre dans les feuilles et la mousse, « feuille de jour et mousse de rosée » au vers 6,   l’eau se retrouve dans la mer«« mousse de rosée », « bateaux chargés du ciel et de la mer ». On retrouve également le feu dans le jour et la lumière, «Ailes couvrant le monde de lumière », « Qui gît toujours sur la paille des astres », « Auréole du temps… » Et l’air dans le vent et le ciel : « Roseaux du vent, sourires parfumés » ; ««Ailes couvrant le monde de lumière ». De plus, cette strophe mélange habilement les images de lanature, les couleurs et la lumière. Ce sont des images qui rendent le poème très surréaliste, qui défie le lecteur de redéfinir sa propre réalité. A la façon des synesthésies baudelairiennes, Eluard fait correspondre les objets matériels, les "feuilles", la "mousse", les "ailes", "les roseaux" avec leurs impressions visuelles et odorantes par un jeu subtil d'associations : "feuilles de jour", "moussede rosée", "Roseaux du vent", "sourires parfumés". Ce mélange donne au lecteur non seulement une image visuelle, mais par l'imaginaire fait participer tous ses autres sens. Les 5 sens sont évoqués à l’exception du goût : la vue « source des couleurs », l’ouïe « chasseurs des bruits », l’odorat « sourires parfumés », et le toucher « rond de douceur ». Cette description est donc onirique...
tracking img