Emile durkheim et l'education

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2254 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les règles de la méthode sociologique
Émile DURKHEIM

« Toute éducation consiste dans un effort continu pour imposer à l'enfant des manières de voir, de sentir et d'agir auxquelles il ne serait pas spontanément arrivé »

« Quand, il y a environ dix ans, nous avons décidé de nous consacrer a l'étude des phénomènes sociaux, le nombre de ceux qui s'intéressaient a ces questions était restreint[…] Dans le milieu universitaire, en particulier, la sociologie était l'objet d'un véritable discrédit ». Ce constat d'Émile Durkheim, alors jeune théoricien, dessine parfaitement la place fragile qu'occupe la sociologie dans les milieux intellectuel et universitaire a la fin du 19eme siècle. Ce qu'il manque aux sciences sociales, c'est a la fois une autonomie scientifique mais aussi des règlesprécises et incontestables. Cette 'mission' occupe d'ailleurs bien des esprits: elle fait place a de multitudes tentatives de définition. Parmi ces passionnés de sociologie, certains ont marqué par la scientificité de leur ouvrage tel qu'Émile Durkheim qui a cette époque tente de démocratiser la sociologie par le biais de revues (L'année sociologique) et de l'université. Mais ce qui fera de luil'un des précurseurs de la sociologie scientifique est sa théorie sur Les règles de la méthode sociologique. Il y établit un objet d'étude: le fait social. Terme plus ou moins employé auparavant, Durkheim lui donne une autre dimension et apporte de nouvelles questions sociologiques: comment devient-on un être social? Quel rôle joue la société dans la construction de la vie de l'individu? Par quelsmoyens le collectif rentre t-il dans notre vie? Pour tenter d'y répondre, il semble intéressant de définir les phénomènes sociaux et la socialisation.

A la fin du 19eme siècle, période pendant laquelle le milieu intellectuel donne une place centrale au domaine scientifique, les 'défenseurs' de la sociologie tentent de faire reconnaître celle-ci en tant que science indubitable. La sociologie estdonc un savoir en pleine construction. Des sociologues 'fleurissent' dans presque toute l'Europe mais le manque d'homogénéité et surtout de scientificité de leurs arguments ne change pas le statut de cette jeune discipline. Cependant, parmi eux, Émile Durkheim décide de s'inspirer du modèle des sciences de la nature pour construire voire reconstruire la sociologie. C'est dans le second chapitredes Règles de la méthode sociologique qu'il énonce sa technique maintenant devenue illustre: «Les phénomènes sociaux sont des choses et doivent être traités comme des choses». A l'époque, cette technique a réveillé incompréhension et polémiques. Pourtant Durkheim avait une explication valable: pour lui, une chose, c'est ce qui est posé devant nous, ce que l'on peut observer ou examiner del'extérieur. Ainsi, la chose s'oppose aux idées que l'on peut se faire en effectuant une auto-observation, un travail d'introspection. Les faits sociaux et les hommes qui les observent ont donc une existence distincte et séparée. Pour continuer le raisonnement, si les faits sociaux sont des choses, ce sont particulièrement des choses «sui generis» car ils ne sont pas égaux a la somme des parties, ici lasomme des individus, les faits sociaux existent en dehors des individus, ils ne les représentent pas. Ceci est donc l'application scientifique de l'observation durkheimienne. Par ailleurs, pour éviter de ne prendre pour preuves incontestables ses propres idées reçues, sa propre connaissance des faits sociaux, le sociologue selon Durkheim doit agir comme un physicien: il doit devenir parfaitementignorant du terme mais aussi de son explication. Mais Durkheim n'est pas indifférent a la difficulté que cela pose. Le sociologue est en fait acteur direct dans la vie sociale: il a une vie familiale, religieuse, politique etc. Il doit donc étudier les faits sociaux sous leur aspect le plus invariable, le plus éloigné de leurs manifestations individuelles : «Il faut aborder le règne social par les...
tracking img