Emile loizeau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Emily Loizeau / Biographie « Pays Sauvage »

EMILY LOIZEAU
NOUVEL ALBUM : PAYS SAUVAGE SORTIE LE 02 FEVRIER 2009
On l’avait laissée à « l’autre bout monde », on la retrouve trois ans plus tard à l’orée d’un « pays sauvage ». Emily Loizeau n’a pas l’âme sédentaire d’une chanteuse contemplative, ni le cœur encristé et les murmures gercés d’une demoiselle proustienne qui vivrait à distance de larumeur du monde. Il y a plus volontiers chez elle du Rimbaud, ou du Jack London, du Kerouac sans doute, et ce goût de l’aventure et des rencontres épineuses, qu’elle met en musique avec l’ardeur d’un cyclone tropical et en paroles avec la délicatesse songeuse de la petite fille bilingue qu’elle a su rester. Et parfois l’inverse. Ecrit et enregistré à l’époque en petit comité, son premier album atraversé mille et un tourbillons sur scène, où son succès grandissant a autorisé Emily à s’offrir des libertés nouvelles, d’interprète tout d’abord, et ensuite de songwritrice. A s’offrir également, dans un coin perdu de l’Ardèche, une petite maison où, au sortir de sa folle tournée, elle est partie de ressourcer et méditer à la prochaine étape. Elle aurait pu en revenir avec un disque nu et cru,ce qui aurait été sans doute épatant, elle a préféré au contraire bâtir depuis cette retraite le plus extravagant et généreux des albums, ouvert et insolent, porté par les vibrations collectives d’une joyeuse assemblée de noceurs. Elle parle, à propos de Pays sauvage, de son « disque hippie », avec partout ces invitations lancées aux amis d’entrer dans cette ronde et de n’y abandonner à la porteni leur tempérament ni leurs instruments. La maison de campagne était trop étroite pour héberger tout ce bastringue, donc c’est en studio à Paris , sous la houlette de Jean-Baptiste Bruhnes à la prise de son et d’Emily à la réalisation, qu’eurent finalement lieu ces rencontres de la dernière pluie. Il faut dire qu’en cette France d’aujourd’hui où des groupes naissent de mariages internationaux,Emily (qui est moitié anglaise par sa mère) n’a aucun mal à se trouver des cousins. Admirative successivement des albums de Herman Düne et Moriarty, elle entreprend très vite de leur offrir résidence en ce « pays » qu’elle envisage comme une terre de fertilité et de communion. David Herman Düne apparaît ainsi sur cinq morceaux à des échelles diverses (comme co-arrangeur, musicien ou duettiste) tandisque les Moriarty investissent au grand complet quatre chansons où leur kermesse folk et distinguée fera de mémorables étincelles. Mais c’est avant toute chose autour des deux musiciens qui accompagnent Emily sur scène et participent sur l’album aux arrangements, le violoncelliste Olivier Koundouno et le batteur et guitariste Cyril Avèque, que Pays sauvage a pris sa source. A partir de ce noyau(auquel il faut ajouter le violoniste Jocelyn West), c’est ensuite une véritable troupe qui

Emily Loizeau / Biographie « Pays Sauvage »
est venu au fil des mois se coaguler, au gré des compositions qu’Emily a conçu dans un pur esprit partageur, choisissant délibérément de ne plus en être l’unique point de mire. On y croise donc Thomas Fersen déguisé en crapaud le temps de The Princess and thetoad, l’impeccable dandy Vic Moan ailleurs, ou encore un bien dru « chœurs des femmes à barbes de Paris » composé de Jeanne Cherhal, Olivia Ruiz et Nina Morato. Et aussi, capturé sur ses terres réunionnaises, ce vieux lion sage de Danyel Waro qui a accepté d’improviser un maloya déchirant sur Dis-moi que tu ne pleure pas, miroir de ce Tell me that you don’t cry croisé plus tôt dans l’album. EmilyLoizeau, qui se décrit volontiers comme « une mélancolique de l’enfance », sans nostalgie, mais comme empourprée de cette tendresse pour les paradis perdus, s’est souvenue qu’en sa famille un membre avait déjà bourlingué de la sorte. Un oncle, du côté de sa mère, qui trimbala une troupe de théâtre jusqu’au Canada, vivant dans des roulottes et ramenant des histoires qui ont peuplé longtemps ses...
tracking img