Emile zola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1831 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. NARRATION | |

1. Auteur

a) La vie
Emile Zola, fils d’un ingénieur italien du nom de François Zola et d’Emilie Aubert, est né le 2 avril 1840 à Paris. Il passe son enfance à Aix-en-Provence mais suite à la mort de son père, alors qu’il n’a que sept ans, la famille se trouve dans une impasse financière et part s’installer à Paris. En 1858, il entre au lycée Saint-Louis maiséchouera au baccalauréat. En 1860, Zola obtient un poste de chroniqueur littéraire à la Librairie Hachette, où il sera chef de la publicité durant 4 ans. Très vite, ce jeune écrivain va militer pour le réalisme et le naturalisme. Il devient ensuite chroniqueur littéraire à L’Evénement et défend également des peintres comme Monet que l’on appellera par la suite des Impressionnistes.
Il faitégalement la connaissance de nombreux écrivains et journalistes et publie ses premiers romans. En 1867, il publie « Thérèse Raquin » qui fait scandale et donne le coup d’envoi de l’esthétique naturaliste. Zola épouse Alexandrine Méley en 1870 et continue d’écrire et de publier une série de romans. C’est avec « L’Assomoir », publié en 1877 que l’écrivain rencontre le succès. Grâce à cette réussite,Zola part s’installer à Bordeaux avec sa femme pour travailler à la délégation du gouvernement provisoire. Il séjournera à Bordeaux durant un an avant de retourner à Paris alors que son roman, « Thérèse Raquin », est joué pour la première fois au théâtre en 1873.

Tout son succès lui permettra d’acheter une maison à Médan où il habitera plusieurs mois par an. En 1880, sa mère meurt, alorsque Zola entretient une relation extraconjugale avec une jeune lingère engagée par sa femme. Il aura deux enfants avec cette jeune femme, Jeanne Rozerot.
Les dernières années d’Emile Zola sont dominées par l’affaire Dreyfus. En effet, suite à la condamnation à la déportation en Guyane du capitaine en 1894, Zola prend partie pour ce dernier et publie le 13 janvier, dans « L’Aurore », unelettre intitulée : « J’accuse » et adressée au président Félix Faure. Le ministre de la guerre intente alors un procès à Zola, ce dernier se retrouve condamné à une amende et à un an de prison. Le 18 juillet, il s’exile à Londres pour fuir cette condamnation. En 1899, Emile Zola rentre en France, suite à la cassation de son procès.
Le 29 septembre 1902, il meurt asphyxié dans un accidentmystérieux. Le 5 octobre, une foule immense assiste à son enterrement au cimetière Montmartre à Paris. Ses cendres seront transférées au Panthéon de Paris le 4 juin 1908.

b) Son œuvre

➢ L’œuvre d’Emile Zola est magistrale et résulte d’un travail acharné et méthodique. Il considérait que l’écriture était un écran entre l’œil et le monde, qui pouvait prendre plusieurs formesdépendants de la nature qu’on lui donnait. Zola, lui, s’est dirigé vers le réalisme, courant littéraire dont il sera le chef de file, et disait vouloir «  coucher l’humanité sur une feuille blanche ». Il fera donc précédé l’écriture ses romans un travail de documentation sur les domaines qu’il abordera. En effet, Zola voulait, comme le dit Karl Marx, « regarder les hommes dans la vie réelle ». Ilconsidère que tout document humain a bien plus d’importance que n’importe quelle combinaison imaginaire.
Selon le romancier, les conditions psychologiques, l’influence des milieux et des circonstances déterminent la personne humaine.
Ses héros sont souvent des impulsifs ou des natures frustes comme notamment dans « Thérèse Raquin » où Laurent tue Camille afin de n’avoirThérèse rien que pour lui.
C’est ainsi qu’il a réussi à travers son œuvre, à faire vivre en relief, une grande variété de personnages et nous a offert une des plus larges fresques sociales de la littérature française.
➢ La grande partie de son œuvre se nomme : « Les Rougon-Macquart : Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire» ; un ensemble de 20...
tracking img