Emile zola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (463 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction : Présentation du texte, de la problématique et du plan.

I. Une foule sublimée

a) Une entrée en scène

Mise en avant de l’arrivée de la foule par valorisation positive : « élansuperbe », « terriblement grandiose » et par contraste entre le calme qui précède l’apparition (« paix morte et glacée de l’horizon ») et le bruit assourdissant à son arrivée (« chants », « grande voix», «éclat assourdissant…»). Métaphore filée : route/ torrent, présente la foule comme puissante, impressionnante et qui ne peut être arrêtée.

b) Un flot humain que rien ne peut arrêterInsistance sur l’impression que la foule est constituée d’hommes tellement nombreux qu’ils en deviennent innombrables et que l’ensemble qu’ils composent semble ne pas avoir de fin : figures d’amplification :hyperboles : « flots vivants qui semblaient ne pas devoir s’épuiser »/ « toujours (…) se montraient de nouvelles masses noires »/ « enflaient de plus en plus ».

Insistance sur l’indétermination :la foule devient un être en elle-même, toute particularisation est exclue : « flots vivants », « masses noires », « tempête humaine », « petite armée ».

c) Un concert humain

Bientôt, la foule nes’identifie plus qu’à un chant, elle s’efface au profit de la Marseillaise qui la résume et la représente.

Hyperbole : « La Marseillaise emplit le ciel »/ « à tous les coins de la vallée »/ «rugissement populaire ».

Expression du haut degré à travers valorisation : « géantes », « monstrueuses », « notes ardentes ».

Comparaison : « comme soufflée par des bouches géantes dans demonstrueuses trompettes ».

II. Une nature complice

a) Une nature personnifiée

La nature est présentée comme humaine alors même que les hommes se confondent en une seule « masse » : « la campagneendormie s’éveilla », « elle frissonna », « elle retentit jusqu’aux entrailles » (elle est donc composée de la même manière qu’un être vivant).

b) Quand l’homme et la nature ne forment plus qu’un

Le...
tracking img