Empire byzantin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE MEDIEVALE

Pouvoir et pouvoirs dans l’Empire byzantin de la haute époque (312-843)
Mort de Théodose 1er (395) : empire divisé entre partie orientale et occidentale. L’Empire reste unique (loi valable partout pas seulement en orient ou en occident). Partie occ balayée par les invasions germaniques. Rome tombe en 476 mais l’Empire continue en Orient, même aux yeux des envahisseurs.Clovis obtient en 568 le titre de consul, lui donne un pouvoir moral et l’intégrait dans la conception impériale.
Dès qu’il en a les moyens, Justinien (527-565), qui hérite de l’Empire d’Orient, part à la conquête de l’Afrique puis de l’Italie (ancienne Rome) et enfin dans le sud est de la péninsule ibérique, contre l’avis de ses conseillers = nécessité idéologique. Justinien connu comme uneincarnation du pw impérial.

I. Le pouvoir impérial
1. L’empereur
Pour etre empereur il faut : acclamation par l’Armée, ratification par le Sénat, acclamation par le peuple (symbolisé par le peuple de la capitale, Constantinople, car considéré comme représentant du peuple dans son entièreté) dans l’Hippodrome. Puis couronnement par le patriarche de Constantinople dans la cathédrale Sainte Sophie.Empereur : Le lieutenant de Dieu sur Terre. = Conception idéologique de l’Empire : Maintien de l’universalisme romain. Oikumen = empire universelle. Toute terre romaine est chrétienne ou est appelée à le devenir = conception de l’empire romain à son apogée et même de l’empire romain païen. = De même qu’il n’y a qu’un Dieu au ciel, il y a un seul empereur sur Terre. La cité terrestre est l’imageterrestre du royaume de Dieu, auquel tous aspirent, et l’empereur y occupent la place que Dieu occupe dans le royaume des cieux. Il est donc le lieutenant (au sens propre) de Dieu sur terre.
La centralisation du pouvoir. Palais impérial = rôle important. Contrôle accru sur les gouverneurs de provinces et les vicaires des diocèses.
2. Les moyens du pouvoir
Ppal fonctionnaire = prêfet du prétoirede Constantinople. Aidé par le questeur du palais sacré (rédige les lois). Moyen de transmettre les ordres : poste impériale. Les contingents militaires sont sous les ordres du maître des milices.
L’E byzantin et l’empereur ont une double source de revenus :
- Les impôts (taxes de circulation, droits commerciaux, impôts des provinces, sur la terre)
- Les revenus des immenses terres fiscalesqui reviennent au préfêt du prétoire = largesses sacrées.
Les terres impériales constituent la chose privée (res privata) qui sert aux dépenses de la cour (ex : construction de Sainte Sophie)
La propagande :
- Les discours impériaux. Empereur s’adresse au Sénat, à l’aristocratie, à l’Armée, etc. Un peu rares mais deviennent plus fréquents.
- Les rhéteurs rivalisent d’éloge à l’empereur.
- Lesmonnaies porte toujours l’effigie impériale.
- L’église entraîne le peuple à prier pour l’Empereur.
- Statues de l’empereur, images, etc

1. Le contrôle de l’Eglise
L’empereur et le concile :
Lorsque le christianisme est autorisé, il est divisé. Constantin réuni à Nicée en 312 le concile de Nicée = principe reste : c’est l’empereur qui convoque et préside le concile. Ceux qui refusent lesconclusions du concile sont qualifiés d’hérétiques par opposition aux orthodoxes (qui croient dans le dogme droit). Le pw impérial est en charge d’appuyer les autorités ecclésiastiques pour ramener les hérétiques à l’orthodoxie.
L’Eglise s’organise selon le ppe d’accommodement. Ses structures sont calées sur le modèle romain : chaque cité a un évêque, par ex.
Consile de Calcédoine en 452 : ratifiel’existence de 5 patriarcat. Préséance va à l’ancienne Rome, puis Constantinople, Alexandrie, Antioche et enfin Jérusalem.
Point fort = contrôle du corrélisme. Contrôle du corps épiscopal. Les évêques métropolitains sont sensés être élus, dans les faits ils sont nommés par l’Empereur. Consécration religieuse précédée par une cérémonie civile dans le palais au cours de laquelle l’empereur dit :...
tracking img