Emploi et chomage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3354 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Quels sont les effets de l’internationalisation des échanges sur l’emploi dans les pays industrialisés ?

Document 1

Répartition du commerce mondial : exportations en lignes, importations en colonnes
Taux de croissance annuel moyen en volume 1995-2002 (en %) Nord Sud 5,5 8,8 Part dans le commerce mondial en 2002 (en %) Nord 55,8 20,2 Sud 17,5 6,5

Nord Sud

3,7 9,7

Lecture : lesexportations de pays du Nord à destination des pays du Sud ont augmenté en moyenne par an en volume de 5,5 % entre 1995 et 2002. En 2002, les exportations des pays du Nord à destination des pays du Sud représentaient 17,5 % du commerce mondial. Note : le « Nord » comprend ici les pays développés de l’OCDE, Taiwan, Hong Kong et Singapour ; le « Sud », le reste du monde. Source : La lettre du CEPII,n° 231, février 2004.

Document 2

La concurrence internationale serait un moteur essentiel de l’innovation. Seulement, dans certains secteurs, les innovations sont parfois difficiles à appliquer ou à rentabiliser. C’est notamment le cas des secteurs traditionnels comme celui de la chaussure. La délocalisation de tout ou partie du processus productif peut alors s’avérer nécessaire pour échapperà la concurrence internationale. […]
©HATIER

Les données fournies par les enquêtes révèlent néanmoins que la stratégie privilégiée des entreprises reste la différenciation des produits. […] Concrètement, cette politique signifie que l’entreprise va tenter d’offrir une plus grande diversité de produits que les concurrents, d’accélérer leur renouvellement, ou encore de personnaliser leservice qui les entoure. L’idée est de coller en permanence aux évolutions du marché dans un environnement changeant et incertain. L’entreprise a donc un besoin impératif d’être réactive, donc flexible. Pour répondre à cet impératif, elle peut notamment introduire des innovations techniques. On assiste alors à une entrée massive de l’informatique et du numérique dans les processus productifs. […] Lesbesoins en emplois des entreprises vont alors plutôt se tourner vers les manipulateurs de symboles, les manieurs de concept, ceux qui maîtrisent l’immatériel. Mais ils vont aussi se tourner vers des travailleurs flexibles, aptes à effectuer plusieurs tâches.
J-M. Cardebat et E. Maurin, « Mondialisation, innovation et emploi », Les notes de l’IFRI, n° 49, 2003.

Document 3

Emploi total parbranche, France
Emplois (en milliers) 1998 2003 Taux de croissance annuel moyen des emplois 19982003 (en %) – 0,35 – 4,36 2,74 2,6 1,9 Part des emplois de la branche dans l’emploi total 2003 (en %) 15,2 0,4 46,3 2 61,4

Branches

Industrie dont industrie textile Services marchands dont postes et télécommunications Ensemble industrie et services marchands

3 842,7 124,6 10 052,6 428,5 13895,3

3 775,5 99,7 11 508 487 15 283,5

Source : d’après INSEE, Comptes nationaux.

©HATIER

Document 4

Évolution du taux de couverture1, France, en %

140

130

120 postes et télécommunications Services marchands Ensemble des biens et des services marchands Industrie Industries textiles

110

100

90

80

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

Source :INSEE, Comptes nationaux.

1. Taux de couverture = (exportations/importations) x 100.

Document 5

Les délocalisations et la sous-traitance internationale constituent simplement une nouvelle manifestation du développement des échanges entre pays industrialisés et pays émergents. Les bénéfices de ces échanges sont immédiats pour le consommateur (du pays importateur) qui voit le prix denombreux biens de consommation chuter. Le bénéfice est également évident pour les entreprises, qui absorbent dans leur processus de production une part croissante d’importations à bas prix en provenance du Sud, réalisant au passage des gains de productivité. Une partie de ces gains se retrouve dans les salaires ; une autre partie de ces gains se retrouve dans la baisse des prix relatifs des biens...
tracking img