En attendant godot samuel beckett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9707 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
“En attendant Godot”
(1953)

Pièce en deux actes

Acte premier

Le rideau se lève sur une «route à la campagne, avec arbre, le soir», des champs à perte de vue, presque un désert dont seul l’arbre, qui ne porte pas de feuilles, vient briser la monotonie. Au pied de celui-ci, deux clochards : Estragon qui tente désespérément de retirer ses chaussures quand Vladimir fait son entrée. Ce sontles retrouvailles entre ces deux sortes de clochards qui ont pris l'habitude de se quitter et de se retrouver tous les jours, au même endroit, qui ne savent plus pourquoi ils sont ensemble, qui ont une conversation à bâtons rompus. Cette ronde de phrases banales porte sur la souffrance (Estragon a été battu par il ne sait qui) et la mort, sur l'évocation des larrons (Vladimir s'inquiétant desavoir qui des quatre évangélistes a dit la vérité à propos des deux larrons crucifiés) et sur l’incertitude du salut, sur le rêve qu’Estragon veut raconter. Ces phrases sont échangées, semble-t-il, dans le seul but de meubler le silence de cet endroit désolé. «Rien ne se passe, personne ne vient, personne ne s’en va, c’est intolérable». La seule chose qui les tient vissés à ce lieu, qui, de soir ensoir, de jour en jour, les y attire, est la promesse qu'un certain Godot leur a faite de venir. Ils auraient avec lui un rendez-vous quelque peu incertain : Vladimir n’est sûr ni du lieu, ni du jour, ni de ses intentions. En l'attendant, que peuvent-ils faire? si ce n'est tuer le temps, le temps qui n'en finit pas de passer et qu'il faut bien meubler à coup de discussions vides de toute substance,qu'il faut bien faire semblant de prendre à cœur, l'idée du suicide les retenant un moment, Vladimir donnant une carotte à Estragon.
C'est alors qu'un cri terrible retentit. Est-ce Godot qui arrive? Estragon lâche la carotte qu'il était en train de manger, se fige, se précipite. Entre en scène un couple formé d'un homme surchargé de bagages et au cou serré par une longue corde dont l’autre tientle bout d’une main, l’autre maniant un fouet. Le maître, c'est Pozzo qui est d'abord pris pour Godot. Il se présente comme le propriétaire des terres. Il décide de s'arrêter quelques instants pour se restaurer, fumer une petite pipe et deviser avec ses semblables, cela fera passer le temps et Pozzo aime parler. Il explique, en des propos où il semble impossible de démêler le vrai du faux, sesrapports avec son «knouk» qui s'appelle Lucky et qu’il traite comme on n'oserait pas traiter un animal, qu'il va vendre parce qu’il n'est plus bon à rien si ce n'est à penser, et encore, il s'emballe dès qu'on le lance. Heureusement, il suffit de lui retirer son chapeau pour qu'il redevienne une bête, un innocent. Pozzo se livre à une piètre tentative de description poétique du coucher du soleil et del'arrivée de la nuit : la confusion et l'ennui ne font que croître. Pour remercier ses auditeurs, il fait exécuter à Lucky quelques ridicules mouvements de danse, puis lui ordonne de penser : le knouk prononce alors un soliloque totalement incohérent et les trois autres doivent recourir à la force pour l'interrompre. Le couple du maître et de l'esclave prend alors congé et ils s'en vont avecfracas. Vladimir et Estragon sont donc de nouveau seuls. Que faire? S'en aller? Non, Godot a promis de venir, il faut l'attendre. Résignés à leur sort, Vladimir et Estragon s'essayent à discuter des événements insignifiants qui ont meublé la journée, mais sans succès, trop las pour jouer convenablement la comédie de l'intérêt. Une voix sort des coulisses : «Monsieur !» Un jeune garçon vient leur direque Godot, comme tous les soirs, ne viendra pas, mais qu'il viendra certainement demain. Après l'affirmation du malheur d'Estragon et les interrogations de Vladimir, ils s'immobilisent et le rideau tombe.

Acte deuxième

«Lendemain, Même heure. Même endroit. Mais l'arbre est couvert de feuilles.» Vladimir entre et chante une ritournelle. Arrive Estragon qui est fâché d'avoir été abandonné,...
tracking img