En novembre 2010, madame edwige antier, pédiatre et députée, a déposé une proposition de loi visant à interdire tout châtiment corporel dont la fessée. qu’en pensez-vous ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (604 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En novembre 2010, Madame Edwige Antier, pédiatre et députée, a déposé une proposition de loi visant à interdire tout châtiment corporel dont la fessée. Qu’en pensez-vous ?

On appelle châtimentscorporels les fessées, gifles et les coups portés à l’aide d’un fouet ou d’une baguette infligés aux enfants. Longtemps utilisés comme instrument d’éducation chargé de « redresser l’âme », selon l’adage« qui aime bien châtie bien, ils étaient tolérés dans les institutions comme dans les familles. En France, ils sont interdits sauf à la maison à condition qu’ils ne provoquent pas chez l’enfant deblessures apparentes. Madame Edwige Antier a déposé une proposition de loi visant à les interdire totalement. Il est intéressant de s’interroger sur les raisons de cette demande et sur ses conséquences.Il faut préciser tout d’abord que 22 pays de l’Union européenne ont aboli les châtiments corporels, la Suède ayant été la pionnière en 1979. De plus, le Conseil de l’Europe a initié une campagneinternationale en 2008 et met à la disposition des gouvernements, parlements, autorités locales, réseaux professionnels et société civile des outils d’aide. La France a ratifié en 1990 la Conventiondes droits de l’enfant qui stipule que les Etats signataires prennent toutes mesures pour protéger l’enfant contre toute forme de violence. Or, les châtiments corporels sont une violation des droits del’enfant à l’intégrité physique, à la dignité humaine et à la protection égale de la loi qui les interdit entre adultes. De plus, ils créent des dommages physiques et psychologiques graves chez lesenfants qui auront des répercussions sur leur vie adulte. Quant à leur valeur éducative, elle est discutable : d’une part son efficacité en matière de discipline est faible, d’autre part elle justifiela violence comme stratégie acceptable pour régler les conflits et obtenir la soumission d’autrui. Enfin, il existe des moyens plus positifs pour instruire, éduquer, corriger ou discipliner les...
tracking img