En quel sens peut-on dire que l'historien fait l'histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1103 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Remarques

● L’historien est celui qui relate les évènements mémorables de notre passé collectif.

● Raconter des histoires c’est conter des fables, imaginer des faits. La fable entretient un rapport avec l’imagination, la mythologie. Ex : Les fables de La Fontaine.

● Tout le problème ici est de savoir si l’historien lorsqu’il relate les faits passés, les relatent de manière objective,scientifique même, ou s’il invente, tel le romancier, le conteur.

Anthropologue et ethnologue français (20e)

* En quel sens peut-on dire que l’historien « Fait » l’Histoire ?

Introduction
« Ne me raconte pas d’histoire ! » dit-on familièrement. C'est-à-dire, dis-moi la vérité. Peut-on ainsi interpeller l’historien ? L’histoire est le récit d’évènements mémorables concernant l’évolutionde l’humanité. Elle est répond à la question « Que s’est-il passé ? » et est de fait envisagée comme une succession de faits singuliers et contingents que l’historien doit observer avec une « objectivité scientifique ». Pourtant, l’histoire répond également à la question du « pourquoi? » et fait intervenir la subjectivité de l’historien. En effet, le fait historique ne prend sens que si l’homme enprend conscience. En ce sens, seul l’homme fait et a une histoire. Mais peut-on la connaître vraiment cette histoire ? Nous soulevons ici un problème d’ordre méthodologique : l’histoire est-elle une science et existe-t-il alors une explication historique comme il existe une explication scientifique des phénomènes ? Ou l’histoire n’est elle qu’un roman ?
* L’historien ne se borne-t-il pas àraconter des histoires ?
Afin de répondre à cette question j’expliquerai dans un premier temps la construction du fait historique, j’exposerai ensuite le fait que si l’historien construit dans une certaine mesure l’histoire, il ne s’agit pourtant pas d’un roman. Enfin, je montrerai que l’histoire n’est jamais inséparable de celui qui l’écrit.

I. La construction du fait historique

« Lefait historique n’est pas plus donné que les autres » écrit Claude Lévi-Strauss dans La Pensée Sauvage. L’historien doit construire son objet. Il n’appréhende jamais directement les faits. Il les fabrique par l’observation, l’interrogation des documents ? Mais quel est l’objet propre de l’histoire ? « Celui d’une réalité qui a cessé d’être » (Raymond Aron)

Le passé figé dans son éternité est horsd'atteinte de ces coups bas ; il échappe au pouvoir de l’historien, comme de quiconque de faire, cad, de refaire l’histoire.

Philosophefrançais (20e)

L’historien va donc avant tout sélectionner et faire apparaître la complexité d’un fait, c'est-à-dire, expliquer qu’il est le résultat de multiples causes (politiques, religieuses, psychologiques…) mais personne ne peut rien changer à laréalité historique. Le passé est achevé.

Or l’expérimentation en histoire est impossible. La science établit des lois constantes et l’on peut répéter autant de fois que l’on veut une expérience. L’histoire étant « la connaissance du passé humain » (Marrou) mais d’une réalité qui a cessé d’être » (Aron), l’historien ne peut scientifiquement pas dégager de lois.

II. L’histoire n’est pourtant pas unroman

On pourrait penser alors que l’historien, qui ne peut jamais être complètement sûr d’être objectif, renonce à l’objectivité et se contente de nous raconter des histoires.

L’histoire n’est pas soumise à un déterminisme strict comme les phénomènes scientifiques, mais s’il n’y avait que du hasard il serait impossible de constituer le récit historique. Raconter des histoires, lachronologie évènementielle, ne suffit pas pour définir l’objet historique : il faut découvrir les liaisons qui permettent de rendre intelligible un évènement et comment il a pu en déterminer un autre.

L’histoire n’est donc pas une pure narration des faits. L’historien doit s’efforcer de comprendre et cette compréhension est dynamique (l’historien n’est pas un simple rapporteur qui rend compte...
tracking img