En quoi le bonheur et l'instruction sont ils liés ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2105 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Virgile Pimbert
2°4
Dissertation de français

Sujet : Le bonheur et l'instruction sont-ils liés ?

Le bonheur est ressenti comme un état de pleine satisfaction : c'est ce qui rend heureux une personne. Et l'instruction, c'est à dire l'enseignement public dont nous disposons dans notre système civilisé, est programmée pour enrichir et former l'esprit des nouvelles générations, afin quepuisse se perpétuer notre espèce, « l'homme moderne », que nous sommes devenus. Et de nos jours, serait-il nécessaire d'être instruit pour être heureux ?
Nous développerons tout d'abord la thèse du sujet où l'instruction, par définition, est nécessaire au bonheur social, puis nous terminerons sur l'antithèse où la culture et le savoir peuvent paradoxalement être superficiels au bonheur individuel.Dans un premier temps et de toute évidence par rapport à la vie que nous menons et à la place de l'individu dans notre société, le bonheur social va de paire avec l'instruction. A l'ère où nous vivons, où les échanges et les communications entre les êtres humains ne cessent de se multiplier, il est primordial d'être instruit pour permettre à tout à chacun de se découvrir, de se comprendre et des'accepter, et nous donner ainsi les moyens de pouvoir cohabiter ensemble. Le savoir est nécessaire à l'harmonisation de la société, pour que chacun, grâce aux connaissances inculquées par l'instruction, puisse s'exprimer et profiter de tous les droits dont il dispose, de tous ces droits qui précisément sont susceptibles de nous rendre à la fois indépendant et égal envers les autres. Ces droits,qui au travers des lois édictées par l'homme et son savoir, se doivent aussi d'instaurer le bonheur entre les hommes. Et comme l'expliquait déjà Condorcet, dans sa réforme sur l'instruction publique en 1792, telle qu'il la définissait, l'instruction est la base même de l'égalité des droits. En effet, le citoyen averti se doit de connaître les droits dont il dispose. Aussi, comment pourrait-il fairevaloir ses droits, s'il n'avait pas auparavant appris à les lire et à les comprendre ! L'accès au savoir pour tous est donc fondamental, et notre société de par ses institutions est fondée sur ce principe même : pour que chacun soit égal en droit, il faut pouvoir offrir à tous le même enseignement ! Et c'est ainsi que le savoir de chacun selon les connaissances acquises, devient alorscomplémentaire et moteur, c'est le rouage même du fonctionnement d'une société étatisée et civilisée telle que la nôtre, enclin semble-t-il au bonheur !
Avec l'instruction se développe également la liberté de pensée de chacun, indispensable pour pouvoir se forger sa propre opinion, pour s'octroyer une certaine indépendance d'esprit, pour disposer d'un certain recul vis à vis du monde actuel, acquérir unecertaine mécanique d'esprit pour être capable ensuite d'en déjouer les pièges. Comme le célèbre philosophe Jean-Jacques Rousseau l'a déclaré dans son traité de pédagogie intitulé « Emile ou De l'éducation » en 1762, l'enseignement est le pilier fondamental pour nous révéler en tant qu'homme, pour trouver la place qui est la nôtre, une place parmi tous : une instruction nécessaire pour développercette conscience propre à l'homme et nous initier à la réflexion. Et quant au cours de notre existence, nous sommes amenés à être confrontés aux « accidents » impromptus que nous réserve la vie, ce développement de la pensée, nous donne alors les moyens de pouvoir réagir, d'apporter des solutions, qui en optant pour les choix qui nous semblent les meilleurs, conforteront par là même, notre sentimentdu bonheur.
Ce développement fondamental de la conscience par l'instruction régit tout au long de notre vie notre comportement et nos positions, qui contribuent eux-mêmes, à travers les lois à l'amélioration de notre bonheur en société.
Parallèlement, l'éducation reçue dès notre plus jeune âge nous permet de nous élever en société : comme l'explique Emile Auguste Chartier, dit Alain,...
tracking img