« En quoi les attitudes et les pratiques des enseignants et des élèves sont-elles socialement influenceés ? ».

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2511 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TD n°2 : « En quoi les attitudes et les pratiques des enseignants et des élèves sont-elles socialement influenceés ? ».

Derrière les phénomènes effets établissement en matière d’orientation et effets établissement en matière de motivation, on peut mettre évidence l’importance de l’effet maître sur les performances de l’élève. En effet, l’école, plus particulièrement le professeur par lamanière dont il gère sa classe et son enseignement va avoir une forte influence sur l’apprentissage des élèves. On peut donc en déduire que les attitudes des professeurs favorisent de bonnes situations d’enseignement. On constate cependant des attitudes et des pratiques différenciées, à la fois chez les enseignants et chez les élèves.
Nous pouvons ainsi nous interroger : « En quoi les attitudes et lespratiques des enseignants et des élèves sont-elles socialement influencées ? ». Nous allons essayer de soulever la question suivante :quels sont les déterminants sociaux qui peuvent jouer un rôle sur les attitudes et les pratiques des professeurs et des élèves ? Dans un premier temps, nous allons aborder les variables qui vont agir sur les attitudes et les pratiques des enseignants puis dans undeuxième temps nous nous consacrerons aux variables du côté des élèves.

La question de l’influence des caractéristiques de l’environnement social (environnement scolaire, quartier et communauté d’appartenance …) sur les aspirations et les réussites des élèves revêt une actualité politique certaine et multiforme, comme le révèlent les débats sur l’école. Ainsi, on peut se demander s’il existe despratiques pédagogiques plus efficaces d’autres. Et qu’en est-il de l’influence de l’enseignant sur l’apprentissage des élèves ? Il est évident que les attitudes et les pratiques des enseignants différent en fonction des caractéristiques sociales du public d’élèves. En effet, au niveau des enseignants, les recherches montrent combien leurs attitudes et leurs pratiques pédagogiques sont largementstructurées par une représentation de l’élève idéal. Ainsi, les travaux de Zimmermann en 1978 sur la maternelle ont dévoilé que la perception des élèves est marquée par ce qu’ils devinent de leur milieu social. Les jeunes enfants perçus comme intelligents, attractifs ou éveillés, ou au contraire comme antipathiques voire repoussants ne proviennent pas du même milieu social.
L’enquête « Education etFormation » en 1993 confirme cette approche individualisante et l’absence de responsabilité directe des enseignants concernant les causes des élèves en difficultés dans la mesure où le manque de maîtrise de savoirs fondamentaux est rapporté au milieu socio-culturel.
En outre, les travaux des sociologues Alluin et Meuret en 1998 ont montré que les enseignants ont parfois un jugement erroné àpropos de leurs élèves. En effet, ils sont tellement persuadés que leurs élèves sont victimes d’un handicap socio-culturel, les professeurs ont ainsi tendance à sous-estimer le niveau des enfants d’ouvriers à l’entrée de la sixième.
Par conséquent, les enseignants considèrent en général l’échec scolaire comme le résultat d’une carence socio-psychologique dûe aux conditions sociales de l’enfant et desa famille. Ils attendent peu de ces élèves, et ceci génère de mauvaises pratiques d’enseignement. Les enseignants ont de ce fait tendance à rejeter la responsabilité de leur propre inefficacité sur les élèves (Mazotti 1994).
Le style des enseignants et principalement leurs attitudes résultent principalement du contexte.
Il est issu de l’expérience, et ne devient pas une conduite routinièreautomatique dans la mesure où elles ont développées par le biais d’interactions très lentes (action/réaction) et ne devient base de références qu’après une certaine période. Ainsi, les attitudes ne peuvent donc être modifiées que par chaque individu lorsqu’il prend conscience au travers d’éléments ou d’indices qu’une autre attitude serait mieux adaptée à sa classe. Selon Carr, les changements...
tracking img