En quoi les mutations environnementales ont-elles modifie les structures et le mode de fonctionnement des organisations ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2169 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1/ EN QUOI LES MUTATIONS ENVIRONNEMENTALES ONT-ELLES MODIFIE LES STRUCTURES ET LE MODE DE FONCTIONNEMENT DES ORGANISATIONS ?
L’environnement économique et sociétal des entreprises a été bouleversé par la mondialisation et les nouvelles technologies de l’information et de la communication : barrières à l’entrée de certains marchés éliminées, marchés à saturation, innovations de plus en plusrapides, cycle de vie des produits de plus en plus courts, forte pression concurrentielle, attentes des consommateurs mouvantes… La crise économique a également remis en question des modèles tels que le modèle Portérien en mettant en évidence d’autres voies possibles de réussite. De nouveaux types de modèles économiques ont vu le jour (chaine des valeurs partiellement ou totalement dématérialisée…).Nous sommes entrés dans l’ère du mouvement et de l’incertitude.

Les organisations « classiques » ou fonctionnelles ne peuvent réussir dans ce nouvel environnement car elles génèrent de la rigidité, de la standardisation. Leur type structurel entraine contrôle et rationalité mais en contrepartie une grande résistance au changement.
Cette organisation de type intégration verticale rencontre deuxproblèmes : d’une part il lui est généralement impossible d'atteindre un niveau de performance optimal pour chacune de ses fonctions, or la valeur d'une chaîne est celle du plus faible de ses maillons ; d’autre part le fait de posséder en interne l'intégralité des étapes de création de valeur limite fortement la capacité d'adaptation de la structure.
De plus, de nombreux facteurs limitent lepotentiel de créativité dans les entreprises de type bureaucratique : l’information ne circule pas de façon optimale, les individus sont spécialisés, les métiers cloisonnés (structure de formalisation), les initiatives personnelles ne sont pas encouragées… Tout cela aboutit au contrôle et à la stabilité certes, mais ne constitue pas un terreau fertile pour la créativité!

Aujourd’hui laperformance d’une organisation ne peut plus se baser uniquement sur une analyse purement marchande (modèle transactionnel). En effet, il devient nécessaire de travailler sur de la relation durable (modèle relationnel). L’échange sera social plutôt que marchand, les relations cimentées non plus par des contrats mais par de la confiance. Le bénéfice principal de ce changement de paradigme est la durabilitéapportée par le modèle relationnel.

La théorie Darwiniste qui dit que l’espèce la plus durable est celle qui est la plus à même de s’adapter aux changements de son environnement semble ici prendre tout son sens. Face à cet environnement incertain et à ce changement de paradigme, les organisations se tournent donc vers des modèles plus souples, plus globaux, de type organique. Elles se doivent derevoir leurs schémas de pensée et leurs facteurs clé de succès. Il est temps pour elles de se recentrer sur leur métier et leur mission. Le réseau est une réponse naturelle à l’évolution. En ces temps d’instabilité et d’incertitude, il génère de la flexibilité, de la mobilité et de la pro-activité.

2/ Les principes structurels et organisationnels de l’organisation réseau sont-ils générateursde valeur, de créativité et d’innovation ? Si oui, pourquoi ?
« Change is the process by which the future invades our lives »
(Alvin Toffler; Future Shock (1970) ; Introduction)

Thorelli propose, en 1986 une définition du réseau fondée sur trois paramètres primordiaux : la notion de coopération, inscrite au sein d’une stratégie, ainsi que des relations à long terme entre les différentsacteurs du réseau.

La force d’une structure matricielle de type adhocratique est d’être fondée sur des processus d’ajustement mutuel et des mécanismes informels qui préservent la capacité d’initiative de ses composantes. La fluidité des relations est propice à l’émergence d’innovation et de créativité dans le réseau. Il n’y a plus de hiérarchie verticale mais une implication individuelle autour...
tracking img