En quoi l'apologue est il une forme argumentative efficace ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1929 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

L’apologue est défini comme un court récit à visée argumentative. Le récit s’organise autour d’animaux, de végétaux, ou d’hommes. Il peut être lu au premier degré comme un quelconque récit, mais il a un second sens que le lecteur doit déchiffrer. Ce sens est souvent d’ordre moral. L’apologue a donc une visée didactique. Il existe différents types d’apologues : la fable et leconte philosophique, notamment. Selon La Fontaine, l'apologue est composé de deux parties : Le corps représentant la fable, l'histoire racontée et l'âme qui elle symbolise la morale. La fable est un genre ancien qui remonte à l'antiquité. Son père fondateur est grec et a pour nom Esope, il aurait vécu au VI s avant J-C. Les fables étaient alors oralisées en prose et enseignées à l'école car ellesavaient un fonction didactique. Le fabuliste latin, Phèdre a embellit l'apologue en le versifiant, notamment, afin de rendre sa lecture plus plaisante. Le conte philosophique est également un apologue dans le sens où il s’agit bien d’un court récit à valeur argumentative, mais il s’en distingue aussi dans la mesure où son but n’est pas toujours de délivrer une moralité. Le sujet étant en quoil'apologue est une forme argumentative efficace, nous nous interrogeront sur les objectifs de l'apologue. Nous verrons tout d'abord que l'apologue remplit son premier objectif qui est de plaire et ensuite que Néanmoins, son principal objectif est d'instruire le lecteur, tout en faisant la critique de la société.

Afin de rendre un texte attractif, le fabuliste La Fontaine inscrit un schéma narratifrythmé, rapide, dans l'huitre est les plaideurs par exemple, où dès le début de la fable nous connaissons l'élément perturbateur : la dispute à propos d'une huitre. Grâce au juge la dispute est résolue, il n'y a donc pas de longueur. Pour rendre son histoire plus vivante, il utilise très souvent des présents de narration afin d'intensifier l'action lorsqu'elle devient surprenante. Cette rapiditénous met tout de suite dans l'action et nous incite à continuer la lecture. De plus, l'intérêt du lecteur est sollicité car le monde animal est souvent confronté à celui des hommes. La Fontaine utilise un lexique bestiaire afin d'illustrer son récit. Mais l'auteur en général ne se contente pas de raconter une histoire.

Il nous rapporte également des paroles. Ces marques d'oralité contribuent àl'attractivité de l'histoire racontée. Dans l'huitre et les plaideurs, plus de la moitié du corps de la fable est au discours rapporté ce qui la rend plus plaisante. De plus, ici, les trois personnages prennent la parole, cette fable est donc facilement adaptable au théâtre.
L'apport majeur de Phèdre est l'embellissement de la fable. La Fontaine s'en est inspiré en versifiant certaines de sesfables, afin de donner une dimension poétique à celles-ci. Le torrent et la rivière, où sont alternées irrégulièrement les vers octosyllabiques et les alexandrins. l'huitre et les plaideurs est composée de deux strophes dont un quatrin détaché dédié à l'âme de la fable. De plus, l'auteur peut jouer sur la diversité des longueurs pour éviter la monotonie comme dans la fable précédemment citée parexemple. L'utilisation de vers courts permettent de donner de la vie au texte. De surcroit, les rimes riches ou encore croisées ou bien les procédés d'enjambements donnent un élan dynamique, dramatisant l'action dans l'huitre et les plaideurs, contribuant à l'expressivité du récit.

Dans les contes philosophiques, sont mis en scène des héros. C'est le cas de Candide qui est souvent un jeune hommenaif, plein de candeur et d'illusions C'est une façon pour le narrateur de poser un regard neuf sur le monde, dénonçant des absurdités ou des injustices. Par exemple, dans Micromégas, le héros du même nom va découvrir le contraste saisissant résidant dans la petitesse des humains qui semblent non-proportionnels à leur intelligence, mais aussi à leur capacité de nuisance. Voltaire nous expose...
tracking img