Enfance, nathalie sarraute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3758 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Enfance, Nathalie Sarraute

A sa publication en 1983, Enfance obtient un grand succès pour devenir ensuite l’œuvre la plus lue de Nathalie Sarraute. Un nouveau public aborde ainsi l'oeuvre réputée difficile de l'écrivain mais, dans ce livre, écrit sous la forme d’un dialogue entre l’auteur et son double, l’auteur veut évoquer ses souvenirs d’une autre façon, différemment de ce que lui évoque lemot « enfance ». En effet, aussi bouleversants que soient ces "souvenirs" d'une enfance entre la France et la Russie, ils s'inscrivent dans l'unité organique de l'oeuvre, saisis à la naissance du "ressenti". A travers le fil conducteur de l’enfant dans sa relation aux autres, ses angoisses, son rapport aux mots et à la littérature, l’auteur cherche à percer les apparences pour atteindre lesmouvements souterrains de l’être sous la forme de scènes et d’images fragmentaires. Ainsi, nous pouvons remarquer que Nathalie Sarraute n’échappe pas à ce retour de l’intime dans l’écriture contemporaine qui pourtant a remis en cause les fondements du roman traditionnel en contestant le principe de l’unité du moi incarnée dans un personnage. Cependant elle semble donner la primauté au souvenir plutôtqu’à des scènes déjà construites et s’applique à reproduire les conditions d’émergence du souvenir plutôt qu’à le raconter.
Cette œuvre contient le paradoxe d’être écrite par un auteur appartenant au nouveau roman qui refuse la notion de personnage et dénigre l’autobiographie tout en s’apparentant à un récit d’enfance. Elle semble d’ailleurs résister à toute classification : elle est à l’évidenceune autobiographie pour les uns, pour les autres c’est avant tout un texte sarrautien. Selon Philippe Le jeune, l’autobiographie est un « récit rétrospectif en prose qu’une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu ‘elle met l’accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l’histoire de sa personnalité. » Nous allons voir en quoi dans un jeu entre fiction sarrautienne etautobiographie le roman de Nathalie Sarraute dépasse cette définition.
Nous allons étudier dans un premier temps en quoi Enfance s’apparente à un récit autobiographique et comment l’auteur le refuse. Nous verrons ensuite l’importance qu’ont les sensations dans ce « récit d’enfance ». Puis nous étudierons l’importance de la littérature dans l’œuvre.


1. Remise en question d’un genre.

L’une descaractéristiques des œuvres appartenant au « nouveau roman » est de prendre pour sujet l’acte d’écriture, le livre sur le livre. Enfance malgré des airs plus traditionnels n’échappe pas à cet aspect. En effet, Nathalie Sarraute y interroge le genre de l’autobiographie, elle s’en approche tout en le refusant.

Nous pouvons voir que d’une certaine façon Enfance peut correspondre à un modèle connudes livres des souvenirs d’enfance, c'est-à-dire à un livre autobiographique qui raconte l’enfance de l’auteur. En effet, le récit est écrit à la première personne et le nom de l’auteur Nathalie correspond à celui de l’enfant Natacha. De plus, par des confidences en demi-teinte, le récit révèle un sujet qui s’édifie à travers des identifications et des refus, ce qui rappelle une descaractéristiques du récit d’enfance qui est d’être un récit de formation et de passage. Nous avons aussi d’une certaine manière l’évocation d’un paradis perdu de l’enfance avec les beaux souvenirs que Nathalie Sarraute a du mal à narrer car ils s’apparentent trop à des clichés. Si l’individualité de l’enfant ressort on peut aussi remarquer que, chose commune à la plupart des récits d’enfance antérieurs, l’auteura le désir de découvrir l’enfance en général à travers la sienne propre. Cependant Nathalie Sarraute ne prétend pas à une recherche égoïste de soi, elle n’essaie pas de tout dire, soit par pudeur, soit parce que certaines scènes ne correspondent pas à son projet esthétique.

Nathalie Sarraute refuse de considérer Enfance comme une autobiographie : « Il ne s’agit pas d’une autobiographie […]...
tracking img