Enfance-nathalie sarraute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (290 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pendant tout le texte, Natacha est sous l’emprise de son roman.
La critique de l’oncle ne l’a pas blessée, ceci la libère.
Elle fait elle-même une critique de sacréation qui se rapproche de l’univers de son enfance (en effet, sa mère écrivait des romans de cape et d’épée). Les personnages qu’elle crée sont des stéréotypes.
-> critiqueimplicite de ce qu’elle a créé étant enfant.
On a l’impression qu’elle est dans les conventions
-> jeune homme pâle et blond-> jeune fille en grande robe
-> coursier fougueux…
La critique de l’oncle lui permet d’abandonner les conventions. Si elleavait continué à écrire comme elle écrivait comme étant petite, elle n’aurait sûrement pas été connue mondialement comme elle l’est aujourd’hui.
Dans ce texte il y abeaucoup d’implicites, et peut-être même une critique de Rocambole.

Dans le premier paragraphe, elle personnifie les mots : « étrangers »
C’est une métaphore « filée »qui est reprise : « on dirait des gens transportés dans un pays inconnu, dans une société dont ils n’ont pas appris les usages, ils ne savent pas comment se comporter, ilsne savent plus très bien qui ils sont… » -> Il y a encore une accumulation de négations.

Dans le deuxième paragraphe, elle est étrangère à l’univers qu’elle a créé.Elle dit qu’elle ne connaît pas les personnages mais elle les fait vivre. Or il y a un paradoxe car elle parle trop bien de ces gens pour en être étrangère. Déjà, étantpetite elle a une plume (« il ne pourra pas survivre aux premiers souffles du printemps… », ligne 17) Mais dans ce passage elle fait en même temps une critique de son style.
tracking img