Enfance - structure de l'oeuvre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1038 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Enfance (Natalie Sarraute)

Structure de l’œuvre

Introduction

L’œuvre de Sarraute est très différente des autobiographies traditionnelles. La linéarité du récit est quasiment absente et la chronologie est très « générale ». En fait, Sarraute privilégie l’ordre dans lequel les souvenirs viennent à l’esprit. Elle veut rester « fidèle » à ceux-ci.

Tout d’abord il est nécessaire de définirce mot, « tropisme ». De manière simplifiée, il s’agit d’une réaction inconsciente, automatique face à des forces, des stimuli extérieurs.

Le Titre

Il donne la première impression, avant même d’avoir entamé le livre. Il frappe par l’absence de possessif comme « Mon enfance » ou de référence à l’auteur. Essaie-t-elle de nous proposer une enfance modèle ? En réalité, Sarraute essaie plutôt denous plonger dans ce monde encore indéfini qu’est l’enfance. Au sens étymologique, « infantia » est la période de la vie où l’on ne sait pas encore parler et où l’on se cherche, se définit. On retrouve là le caractère « ouaté »  du texte, l’imprécision du souvenir qui sillonne le roman.

Linéarité

Dans « Enfance », Nathalie Sarraute renonce volontairement à un récit chronologique pour mettreen avant l’aspect vague et brumeux des souvenirs ainsi que le travail de la mémoire. Il est ponctué d’hésitations et de zones un peu floues. Il faut également noter l’absence de date et d’âge précis tout au long du récit qui demande au lecteur de situer lui-même l’enfant grâce aux rares indications fournies. Une fois encore, Sarraute privilégie l’ordre dans lequel les souvenirs viennentinstinctivement, par thématique, laissant les « tropismes » la guider (ces réactions inconscientes en réponse d’un élément extérieur).

Toute autobiographie est déformée par le point de vue de son auteur. C’est pourquoi Sarraute cherche à rendre son travail authentique, à ne pas le retravailler. Elle essaie de faire émerger ses souvenirs tout en restant au plus près de ceux-ci.

Oppositions

Aprèsavoir lu l’œuvre de Sarraute, il nous apparaît deux parties distinctes. La première, s’étend sur toute la période où Nathalie Sarraute est en compagnie de sa mère (jusqu’à la page 110), et la seconde est celle où Sarraute a rejoint son père. Cependant, en réalité, ces deux sections se sont chevauchées, rappelant l’aspect non linéaire du récit. Nous sommes face à deux éléments « opposés », le pèreet la mère. Ce dualisme se répercute tout au long du roman par des couples d’idées comme les pays (la France et la Russie). Le texte est aussi composé d’un dialogue entre deux Nathalie Sarraute. La seconde voix pourrait même être un lecteur averti et fidèle qui encadre Sarraute afin de lui éviter de « s’abaisser » à biographie une classique.

La langue occupe également une place importante ;l’enfant est divisée entre le russe et le français (auxquels viennent se greffer l’anglais et l’allemand). Elle cherche sa langue (il ne faut pas oublier que la racine latine d’enfance est « infantia » qui veut dire « qui ne sait pas encore parler »). Sa biographie est d’un point de vue interne.

Structure des chapitres

Le texte est constitué de septante « chapitres », sans titre. Il s’agit defragments de souvenirs, sauf pour l’ « introduction » et la « conclusion ». L’œuvre nous est présentée comme un recueil de souvenirs sans liens logiques apparents. Le point de vue interne et la spontanéité de la remémoration contribuent à l’aspect fragmenté de la narration, tout comme l’absence de connecteurs ou d’autres éléments de transition. Bien que fractionnée, la narration n’est tout de mêmepas un total désordre chronologique; certains fragments sont plus ou moins regroupés selon des séquences temporelles. Les souvenirs se suivent la plupart du temps par association d’idées, ce qui entraîne certains anachronismes bien que le récit est dans l’ensemble chronologique.

La longueur, le ton et les modalités diffèrent selon les chapitres. Ces changements servent à empêcher le récit...
tracking img