Engairs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3743 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le marché des engrais minéraux : état des lieux, perspectives et pistes d’action
L’exceptionnelle augmentation des prix des engrais minéraux au cours des dernières années, en particulier en 2008, a mis en évidence la forte exposition économique des agriculteurs au prix de ces intrants, surtout en période de prix agricoles bas. Une étude1 commanditée par le Centre d’études et de prospective apermis d’analyser le marché mondial des engrais, de mettre en évidence les tendances et facteurs de changement, et d’identifier les répercussions sur le marché national et l’agriculture française. Malgré de faibles investissements au cours des vingt dernières années, ce secteur connaît un déplacement de la demande vers les pays émergents et de l’offre vers les pays disposant des matières premièresnécessaires (gaz naturel, phosphate naturel et sel de potassium). Le poids de la France sur les marchés mondiaux, en tant qu’acheteur comme en tant que producteur, diminue de manière tendancielle tandis que les exigences environnementales et la réduction des risques industriels se font de plus en plus fortes. Le rapport se conclut par des propositions d’actions dans le secteur des engrais encohérence avec les objectifs agro-environnementaux.
a forte hausse du prix des engrais minéraux en 2007 et 2008 et sa répercussion sur les coûts de production ont montré l’exposition économique de l’agriculture aux prix de ces intrants. Le lien étroit entre ces prix et celui du pétrole est souvent considéré comme la cause principale de cette flambée. L’analyse du marché mondial des engrais minéraux, avecla description de leur organisation et des déterminants de leur évolution, permet de replacer cette hausse des prix et ses répercussions en France dans un contexte plus général de tensions entre l’offre et la demande en engrais. Cette note synthétise les principaux résultats d’une étude sur le marché des engrais commanditée par le Centre d’études et de prospective du ministère de l’Alimentation,de l’Agriculture et de la Pêche, confiée au cabinet GCL Développement durable. Le marché mondial des principales matières fertilisantes ou intermédiaires est d’abord présenté puis les acteurs de ces marchés et leur évolution sont décrits. La troisième partie analyse les enjeux environnementaux du secteur des engrais minéraux, sources d’incertitudes mais aussi moteurs d’évolutions technologiques. Laquatrième partie aborde la question des déterminants conjoncturels et

Analyse

CENTRE D’ÉTUDES ET DE PROSPECTIVE — 10
n° 15 - Avril 20

L

structurels de la hausse des prix de 2007 et 2008. Des orientations stratégiques et des pistes d’action proposées dans l’étude, aux niveaux français et européen, concluent cette analyse.

La France est le 7 e consommateur d’engrais minéraux dans lemonde 2 avec environ 3,5 millions de tonnes d’éléments fertilisants consommés chaque année, représentant environ 2 % du marché mondial. En 1980, elle était le quatrième pays consommateur et représentait 5 % du marché mondial avec un volume alors supérieur à 2006. Le prix des engrais payé par les agriculteurs français connaît des évolutions corrélées mais amorties par rapport aux prix mondiaux(voir graphique 1, où l’indice de prix à la production (IPP) des engrais simples est considéré comme une bonne approximation du prix des engrais azotés). L’agriculture française ne dépend pas uniquement de la fertilisation minérale, puisque celle-ci ne représente que 45 % de la fertilisation totale contre 55 % pour les fertilisants organiques. Par ailleurs, les dépendances à chaque élémentfertilisant sont hétérogènes. L’élément azote est nécessaire au maintien des rende-

1 - Le marché des engrais et matières premières

ments, alors que pour les éléments phosphate et potassium, les apports peuvent être réduits sur plusieurs années sans trop affecter les cultures. C’est ainsi que la consommation des unités fertilisantes minérales phosphatées et potassiques a baissé de 60 % par rapport...
tracking img