Engemet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1312 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cela fait plusieurs siècles que nous assistons à des événements tragiques : guerre, racisme, injustice… Que devons-nous faire pour que cela cesse ? Devons nous amener l’Homme à une prise de conscience par le biais de poème, roman ou peinture ? Est-il obligatoire pour des artistes et écrivains de s’engager dans leur époque ? Nous tenterons de prouver que dans un sens la tâche de l'auteur n’est pasde s’engager mais qu'il est presque indispensable pour celui-ci de prendre parti pour une cause, une idée.

Tout d’abord, il n’est pas exigé chez les auteurs de s’engager. …En effet le non-engagement permet aux lecteurs de s'évader. Par exemple, Thomas More, un humaniste anglais qui a écrit l’Utopie. Cette œuvre ne décrit pas les ravages sociaux qui ont eu lieuen Angleterre au XVI siècle, au contraire elle présente un monde irréel, une sorte de paradis terrestre. Cette société vit sur une île détachée du monde extérieur. Dans ce lieu les « remparts », « fossé »sont fait seulement pour se défendre. L’idée de combat ne se produit pas dans cette île. Thomas More montre une île magnifique grâce à du vocabulaire mélioratif comme « soigné », « bonneapparence » et de l’hyperbole des lignes 33 à 35 « d’un tel éclat, d’une telle beauté … pareille abondance, pareille harmonie » .Il fait ainsi l’éloge de cette cité. Puis la notion de propriété, d’appartenance n’apparait pas dans cette société puisqu’ils n’ont pas de maison à eux. Par exemple aux lignes 28-29 « Ces maisons, en effet changent d’habitants, par tirage au sort, tous les dix ans. » Grâce àcela, les habitants sont heureux de vivre en communauté, nous citons « de la joie au citoyens ».Thomas More expose une utopie où émergent altruisme et tolérance et où sont bannis égoïsme et ambition. …Puis, les écrivains ou artistes doivent aussi instruire. Notamment, chez La Fontaine, dans La préface des fables. La Fontaine explique que les fables sontutiles pour l’enfant car elles lui apportent à la base de la sagesse et de la vertu. Comme il l’explique des lignes 1 à 6, elles ont un rôle pédagogique puisque la morale permet d’apprendre de façon plaisante. De plus, les fables permettent a l’enfant de connaître le monde qui l’entoure en donnant une vision de la réalité, à travers les animaux ,« et pourquoi l’on compare quelque fois un homme à cerenard ou à ce lion ». Les fables sont un bon moyen de donner une image réaliste du monde et, sont utiles pour enseigner de façon plaisante. …Enfin trop d’engagement peut mener à une propagande. C’est ainsi pour Serguei Eisenstein un célèbre réalisateur russe de la période soviétique. Partisan des idées communistes prônées par Staline, il aide ce dernier à tourner des films depropagande. Dans Alexandre Nevski, le réalisateur émeut les spectateurs en les faisant peur. Alexandre Nevski et sa patrie sont attaqués par les Mongols et les Teutoniques. Aussi il crée des stéréotypes tels que le lâche, le brave ou encore le généreux que l'auditoire assimile et transforme en préjugés. C’est ainsi que la propagande est réussite. Puis la gestuel des personnages, leurs vêtements, oula façon de filmer comme les gros plans sur le visage, renforcent la bravoure des personnages. De plus, la musique suscite des émotions chez le spectateur comme le rire ou la tristesse. Dans ce film, Eisenstein utilise les émotions de l’auditoire de façon à ce que le peuple agit comme il le souhaite.
Néanmoins, il est nécessaire pour les écrivains et artistes de prendre parti pour une cause ……En effet, ils permettent aux lecteurs de se rendre compte de la réalité sociale. C’est ainsi qu’Agrippa d’Aubigné dans les Tragiques dénonce les exactions dont sont victimes les partisans de la réforme (protestants). La métaphore filée tout au long du poème représente une mère, symbole de la vie, de protection et de patrie envers ses enfants. Nous voyons le martyre a travers les assonances...
tracking img