Enjeu de l'affrontement dans « les justes » d’albert camus; « antigone » de jean anouilh; jean-paul sartre : « les mains sales »

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (953 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Question de corpus

Après avoir défini l’enjeu de l’affrontement dans chacun des trois textes, vous direz en vous justifiant lequel vous semble le plus instense.

Ce corpus regroupe trois textesthéâtraux appartenant au mouvement prédominant aux alentours de la seconde guerre mondiale : le théâtre de l’absurde. Ils traitent du thème de l’affrontement, du conflit entre plusieurs personnages.Dès lors, nous nous interrogerons sur les enjeux de l’affrontement dans chaque texte, puis nous déterminerons lequel est le plus intense.

Le premier texte est issu de l’acte I de la pièce « lesjustes » d’Albert Camus. Ce texte est un dialogue qui oppose Stepan et Kaliayev, comme on le voit grâce aux didascalies : « se dominant » (avant ligne 18) ; « éclatant » (avant ligne 27) ;« violemment » (avant ligne 30) . Cet affrontement a pour but de déterminer qui aura « l’honneur de lancer la bombe contre l’oncle du tsar » (didascalie en bas de page) . L’enjeu pour Stepan est de réussir à prouver àKaliayev que c’est à lui que devrait revenir cette tâche, car il n’a pas du tout confiance en Kaliayev, comme on le note lorsque Stepan lui dit « je n’ai pas confiance en toi » (l. 16-17). Kaliayevquant à lui défend l’idée qu’ils ont à tuer cet homme ensemble « Tu le tueras avec nous et au nom du peuple russe » (l.31-32) Chacun met donc son honneur en jeu dans cet affrontement.

Lesecond texte oppose Ismène et Antigone, personnages tirés d’ « Antigone » de Jean Anouilh. L’enjeu de cet affrontement est de déterminer s’il faut ou non aller enterrer le corps de leur frère malgrél’interdiction de leur oncle Créon. L’enjeu, pour Ismène, qui considère sa sœur comme une « folle » (l.3), est de la dissuader de courir à sa perte, essayant de lui faire entendre raison «Je suis l’aînée. Jeréfléchis plus que toi. Toi c’est ce qui te passe par la tête tout de suite, et tant pis si c’est une bêtise »(l.15-16-17). Mais rien n’y fait car Antigone « la sale bête, l’entêtée, la...
tracking img